Tous les articles par Super Administrateur

Atelier Condorcet « Pratiques de l’enseignement du cinéma dans le supérieur »

Séance 1 de l’atelier Condorcet :

La Pratique du cinéma dans l’enseignement supérieur  : pour une approche comparée de la transmission des savoir-faire dans les écoles d’art

aura lieu le 29 janvier 2021 – 9h30-13h – en ligne sur Zoom

Accès sur inscription via le site de l’École des Chartes
Organisation : Stéphanie Louis (École nationale des Chartes) et Barbara Turquier (La Fémis)

Continuer la lecture de Atelier Condorcet « Pratiques de l’enseignement du cinéma dans le supérieur »

La Commune de Paris 1871

Michel Cordillot (dir.), La Commune de Paris 1871. Les acteurs, l’événement, les lieux, Paris, Éditions de l’Atelier, 2021,

Mondialement connue, la Commune de Paris de 1871 n’a cessé de susciter débats, enjeux de mémoire et relectures ultérieures, y compris parmi ceux qui s’en sont réclamés. 150 ans après, l’événement continue de faire l’objet de beaucoup de mythes et de fantasmes.

Continuer la lecture de La Commune de Paris 1871

L’atelier du CHS

Compte-tenu des récentes décisions gouvernementales au sujet du COVID-19, la première séance des Ateliers du CHS se déroulera à distance le 22 janvier de 14h à 17h.

Interventions de :

Marius Loris, Une histoire sociale de la justice militaire en Algérie

Gilles Morin, Les jugements de la cour de Justice de la Seine (1944-1951)

Inscription obligatoire à : Pascale.Goetschel[at]univ-paris1.fr

Téléchargez le programme PDF des Ateliers

Médias et décolonisations en Afrique

Gabrielle Chomentowski et Thomas Leyris, « Médias et décolonisations en Afrique (années 1940-70) », Revue d’Histoire contemporaine de l’Afrique, 1, 2021.

Ce numéro thématique de la Revue d’Histoire Contemporaine de l’Afrique est consacré à plusieurs supports médiatiques (presse, cinéma, radio, télévision) dans des pays d’Afrique francophone à l’époque du colonialisme tardif et jusqu’aux premières décennies après les indépendances. Continuer la lecture de Médias et décolonisations en Afrique

Soutenance de thèse

Soutenance de thèse de Jean-François Bonhoure :

Les historiens à l’épreuve du temps :
la production historique éditée en France
des années trente au début des années cinquante

Le mardi 5 janvier 2021.

Sous la direction de Pascal Ory.

La situation sanitaire ne permettant pas une soutenance habituelle, les échanges se feront au moyen de la plateforme Zoom.

Motion contre l’instauration d’un fléchage vers des laboratoires au concours CRCN 2021

Réunis en Assemblée Générale, les membres du CHS s’associent à l’unanimité aux représentants de la section 33 du Comité national du CNRS qui protestent contre la décision de l’INSHS de mettre au concours CRCN un poste fléché vers trois laboratoires d’une même aire culturelle. Ils considèrent que ce procédé d’affectation en amont à des unités de recherche dénature le concours, qui ne sera plus fondé sur la seule excellence scientifique et qui risque d’être biaisé par le resserrement inévitable du profil des candidats retenus. A terme, le procédé de sélection amoindrit le rôle des sections du Comité national dans la politique scientifique du CNRS alors que le nombre de postes mis au concours est en diminution.

Ils s’alarment de l’impact à terme de cette mesure délétère qui créera un redoutable précédent, en entraînant des jeux d’influence entre les laboratoires et l’Institut ainsi qu’une concurrence accrue entre eux. Alimenter des unités en mal de chercheurs CNRS par un fléchage autoritaire semble être une solution pernicieuse et de court terme, qui comporte plus de risques que de bénéfices pour les unités, les sections et les chercheurs.

Motion votée à l’unanimité, 1er décembre 2020

Laure Quennouëlle-Corre
Présidente de la section 33

Destinataires :

  • M. Antoine PETIT, Président-Directeur Général du CNRS,
  • M. François-Joseph RUGGIU, Directeur de l’Institut national des sciences humaines et sociales du CNRS,
  • Mme Nathalie VIENNE-GUERIN, Présidente du Conseil scientifique de l’Institut national des sciences humaines et sociales du CNRS,
  • M. Olivier COUTARD, président de la CPCN.

Motion du CHS contre la LPR

Les membres du CHS, réunis le 14 décembre 2020, en Assemblée générale rappellent leur opposition à la Loi de Programmation de la Recherche (LPR).

Ils dénoncent une fois de plus l’absence de réelle concertation dans l’élaboration du projet de loi et s’inquiètent des lourdes conséquences que cette loi fait peser sur l’Enseignement supérieur et la recherche.

Les membres du CHS s’opposent :

  • à la remise en cause des fonctions du conseil national des universités et de la collégialité de l’évaluation des carrières par les pairs ;
  • à la généralisation de la contractualisation et de la précarisation des enseignants-chercheurs et chercheurs de l’Enseignement Supérieur et la Recherche ;
  • à la diminution et la précarisation des personnels BIATSS et ITA.

Rejoignant plusieurs laboratoires dans leur contestation de la LPPR, les membres du CHS dénoncent les amendements introduits en catimini par le Sénat qui ont créé un « délit d’entrave » et ont fragilisé le rôle des pairs dans les évaluations et les recrutements malgré la forte mobilisation de la communauté des chercheur.e.s, enseignant.e.s-chercheur.e.s, étudiant.e.s, ingénieur.e.s et technicien.ne.s contre ce projet depuis plus d’un an.

Les membres du CHS s’inquiètent en particulier de la contractualisation des recrutements appelée à être renforcée avec la création des « CDI de mission scientifique » et des « chaires de professeurs juniors ». Ces nouveaux dispositifs renforceront la précarité dans laquelle se trouvent de nombreux jeunes chercheurs depuis de nombreuses années ; ils entraveront les conditions d’une recherche pérenne.

Les membres du CHS tiennent à souligner la nécessité de créer des postes de fonctionnaires titulaires (en particulier de maître.sse.s de conférences et de chargé.e.s de recherches) à la hauteur des besoins.

Motion votée  à l’unanimité
Le 14 décembre 2020