Archives par mot-clé : histoire urbaine

Soutenance d’HDR de Charlotte Vorms

Soutenance du dossier d’habilitation à diriger des recherches de Charlotte Vorms, qui aura lieu le lundi 11 mars 2024 à 14h à Science Po, 1 place saint Thomas d’Aquin, 1er étage salle B108.

Le dossier est intitulé « Gouvernement des populations et régulations sociales à l’épreuve de la ville informelle » et le mémoire inédit, « Le franquisme vu des baraques. Madrid années 1940-1960 ».

Le jury est composé de :

  • Brodwyn Fischer, Professor, University of Chicago (rapportrice)
  • Judith Rainhorn, Professeur des Universités, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Paul-André Rosental, Professeur des Universités, IEP de Paris (garant et rapporteur)
  • Miguel Ángel Ruiz Carnicer, Catedrático, Universidad de Zaragoza
  • Isabelle Thireau, Directrice d’études, EHESS
  • Mercedes Yusta, Professeur des Universités, Université Paris 8 (rapportrice)
  • Claire Zalc, Directrice de recherche, CNRS-EHESS.

Faut-il patrimonialiser les grands ensembles ?

En détruisant les barres d’immeubles des quartiers populaires, les politiques de rénovation urbaine n’ont-elles pas fait disparaître une partie de l’histoire de leurs habitants ? C’est l’avis de nombreux habitants et chercheurs qui plaident pour la sauvegarde de ce patrimoine.

Emmanuel Bellanger sur France Inter, le 10 février 2024.

 

Histoire des migrations : « Il n’y a pas un groupe qui a vocation à s’intégrer et un groupe qui ne l’a pas »

Fabrice Langrognet dans Le Parisien, le 29 janvier 2024.

Avec « Voisins de passage : Une microhistoire des migrations », l’historien Fabrice Langrognet fait ressurgir le quotidien d’habitants de Saint-Denis de 1882 aux années 1930. Il explique le choix de son sujet d’étude et appelle à la prudence sur les leçons à tirer du monde actuel.

Article réservé aux abonnés.

Séminaire CAUSIMMI

Luttes pour le logement dans la cause immigrée

Bidonvilles, foyers, cités de transit, HLM…, les populations immigrées ont régulièrement été cantonnées dans les logements les plus précaires. Mais la question du logement a été aussi un vecteur de luttes importantes, depuis les grèves de la Sonacotra jusqu’aux luttes contemporaines des mal-logé.es. Comment ces mobilisations ont-elles mis au jour les conditions d’habitat des immigré.es ? Que révèlent-elles de la permanence et des évolutions de ces conditions ?

Intervenant.e.s :

  • Théo Georget, historien (université de Nancy). Ses travaux portent sur la désindustrialisation
    et les mobilisations ouvrières dans le bassin de Longwy, entre 1978 et 2003.
  • Cécile Péchu, politiste (IEP-CRAPUL), autrice de Les squats, Presses de Science Po, 2010.
  • Discutante : Muriel Cohen, historienne (TEMOS)