Archives par mot-clé : histoire coloniale

Ateliers du CHS

Interventions de :

Fabrice Langrognet
100 avenue Wilson, Saint-Denis : faire l’histoire des migrations à l’échelle d’un immeuble

et Miriam Hernandes Reyna
Payer une “dette ancestrale” envers les peuples indigènes ? La construction des politiques de la diversité culturelle dans le Mexique contemporain (1994-2006)

Inscription obligatoire à : Pascale.Goetschel[at]univ-paris1.fr
Le lien zoom vous sera fourni.

Muriel Cohen

Post-doctorante au CHS. Coordinatrice scientifique du projet « Migrants dans le logement ordinaire: modes d’accès, appropriation des intérieurs, patrimonialisations », financé par l’Institut Convergence migrations.

Contact : murielcohen_c[at]hotmail.com

Thèmes de recherche
  • histoire de la ville, des quartiers populaires et du logement
  • histoire sociale et politique des migrations
  • histoire coloniale et post-coloniale
  • histoire des Algériens de France
Carrière académique
  • Depuis 2018 : Fellow de l’Institut Convergence migrations- département GLOBAL
  • 2014-2015 : Visiting Scholar, Institute of French Studies, New York University
  • 2013-2019 : Chercheuse associée au CHS, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • 2010-2013 : ATER à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense
  • 2007-2010 : Allocataire de recherche-monitrice à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Projet de recherche en cours

Coordinatrice scientifique du projet « Migrants dans le logement ordinaire : modes d’accès, appropriation des intérieurs, patrimonialisations » porté par Emmanuel Bellanger et Charlotte Vorms, et financé par l’Institut Convergence Migrations. https://histoire-sociale.cnrs.fr/la-recherche/programmes/projet-amulop/

Ce projet de recherche vise à mieux connaître un aspect méconnu du logement des migrants en banlieue parisienne : l’habitat “ordinaire”, au sens de “non-spécifique” (foyers, bidonvilles, cités de transit…). Il repose sur l’étude approfondie et pluridisciplinaire de quatre immeubles situés à Saint-Denis et Aubervilliers. Cette échelle micro vise à analyser au plus près les façons dont les nouveaux venus, qu’ils soient originaires de province, des colonies ou de l’étranger, accèdent au parc ordinaire dans un territoire où le marché du logement est en tension, à appréhender leurs modes d’habiter et enfin à se pencher sur la patrimonialisation de cet habitat et de la mémoire de ses habitants. Il s’agit ainsi d’interroger les normes dominantes auxquelles les migrants doivent se soumettre ou doivent paraître adhérer pour accéder à l’habitat ordinaire.

Une partie de cette enquête sera restituée sous la forme d’une exposition intitulée « Habiter le logement populaire » qui se déroulera dans la cité Emile-Dubois à Aubervilliers de septembre 2021 à juin 2022. L’exposition reposera sur les résultats de l’enquête micro-historique en archives et des entretiens avec les habitants de la cité. Elle est le fruit d’un partenariat entre l’Association pour un musée du Logement populaire (en charge de la réalisation de l’exposition), l’OPH d’Aubervilliers, les archives municipales de la ville d’Aubervilliers et le Label des Villes et Pays d’Art et d’Histoire de Plaine Commune. https://www.amulop.org/actions-et-projets/2021-le-projet-d-exposition/

Publications
Ouvrage

2020. Des familles invisibles. Les Algériens de France entre intégrations et discriminations (1945-1985), Paris, Editions de la Sorbonne.

Direction de numéros de revue

2016. “Between France and Algeria : the social History of Algerians in the Twentieth century”, French Politics Culture and Society, vol. 34, n° 2 (avec Annick Lacroix)

Articles dans des revues à comité de lecture

2019. Avec de Barros Françoise, « Entre politiques urbaines et contrôle des migrants : la décolonisation inachevée des recensements des bidonvilles en France (années 1950-années 1970) », Histoire & mesure, 2019/1 (Vol. XXXIV), p. 151-184. URL :  https://www.cairn.info/revue-histoire-et-mesure-2019-1-page-151.htm

2018. Avec Marie-Claude Blanc-Chaléard, « Schwellen zur Stadt. Die bidonvilles im Frankreich des 20. und 21. Jahrhuenderts », Dérive, avril-juin 2018, n°71, p. 24-31.2017.

2017. « L’immigration algérienne post-indépendance : l’enracinement à l’épreuve de l’exclusion », Le Mouvement social, janvier-mars 2017, vol. 258, n°1, p. 29-48. (Traduit en anglais : « Post-colonial Algerian immigration : putting down Roots in the face of Exclusion). URL : https://www.cairn.info/revue-le-mouvement-social-2017-1-page-29.htm

2016. « Les circulations entre France et Algérie : un nouveau regard sur les migrants (post)coloniaux (1945-1985) », French Politics Culture and Society, vol. 34, n° 2, p. 78-100.

2014. « Contradictions et exclusions dans la politique de regroupement familial en France (1945-1984) », Annales de démographie historique, 2014/2, à paraître.

2011. « Les bidonvilles de Nanterre, entre « trop plein » de mémoire et silences », Diasporas, n° 17, p. 42-62.

Articles dans d’autres revues

2013. « « Octobre à Paris ». Vecteur de la mémoire d’un massacre », Cahiers de RECITS, n° 9, p. 63-71.

2012. Avec Cédric David, « Les cités de transit : le traitement urbain de la pauvreté à l’heure de la décolonisation », Métropolitiques Traduit en anglais : « “Cités de transit” : the urban treatment of poverty during decolonisation ».

2012. « Regroupement familial : l’exception algérienne (1962-1976) », Plein droit, n° 95, p. 19-22.

2011. « Bidonvilles de Nanterre : une destruction en trompe-l’œil », Plein droit, n° 88, p. 32-36.

2010. « « Qui tient la femme tient tout ». » Le contrôle de l’immigration familiale algérienne dans la France des trente glorieuses », Regards sociologiques, n° 39, p. 55-69.

Contributions à des ouvrages collectifs

2020. Notice « Logement des migrants et des étrangers, depuis 1945 », Encyclopédie pour une histoire numérique de l’Europe [en ligne], ISSN 2677-6588, mis en ligne le 21/09/20. Permalien : https://ehne.fr/fr/node/14141

2013. Notice « Algériens » dans Pascal Ory et Marie-Claude Blanc-Chaléard (dir.), Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France, Paris, Robert Laffont, p. 26-34. Avec Naïma Yahi.

2012. « Les bidonvilles de Nanterre pendant la guerre d’Algérie » dans Linda Amiri et Benjamin Stora (dir.), Les Algériens en France pendant la guerre d’Algérie, Paris, Autrement, 2012, p. 27-28.

2012. « La guerre dans les bidonvilles de Nanterre », Abderrahmane Bouchène et al. (dir.), Histoire de l’Algérie à la période coloniale (1830-1962), Paris, La Découverte, p. 582-585.

Recensions
Responsabilités administratives et scientifiques

2018-2019. Co-responsable de l’atelier Condorcet « Entrer dans le logement populaire : regards croisés sciences sociales, patrimoine, habitants », avec Pierre Gilbert, sociologue (Paris 8). https://www.campus-condorcet.fr/Activites-scientifiques/Les-cooperations-scientifiques/Entrer-dans-le-logement-populaire-regards-croises-sciences-sociales-patrimoine-et-habitants

2016. Co-organisation et introduction de la journée d’étude « Le quotidien des quartiers populaires : quelles mémoires ? Enjeux et expériences de patrimonialisation du logement populaire », organisée par l’Association pour un musée du logement populaire du Grand Paris à la MSH Paris-Nord, octobre 2016.

2011-2013. Coordination (avec Marie-Claude Blanc-Chaléard et Rosa Olmos) d’une campagne d’entretiens « Collecte de sources orales sur l’immigration algérienne entre Guemar et Nanterre », financée par l’Université Paris-Ouest Nanterre La Défense, la BDIC, la mairie de Nanterre et le centre universitaire d’El Oued (Algérie).

2011. Chargée de mission de la mairie de Nanterre pour l’organisation du colloque « Une mobilisation algérienne, Nanterre et le 17 octobre 1961 » (14-15 octobre 2011), co-organisé par la mairie de Nanterre, l’Université Paris-Ouest Nanterre La Défense, la Société d’histoire de Nanterre et l’association les Oranges, Nanterre.

Des familles invisibles

Muriel Cohen, Des familles invisibles. Les Algériens de France entre intégrations et discriminations (1945-1985), Paris, éditions de la Sorbonne,  2020, 380 p. ill.

L’immigration algérienne des années 1950-1970 est souvent associée à un stéréotype, celui d’hommes seuls, débarqués par bateau à Marseille, logés dans des foyers Sonacotra ou des bidonvilles, à proximité de l’usine où ils travaillent. Continuer la lecture de Des familles invisibles