Une autre histoire du théâtre

Pascale Goetschel, Une autre histoire du théâtre. Discours de crise et pratiques spectaculaires – France, XVIIIe-XXIe siècle, Paris, Éditions du CNRS, 2020.

« Tant que le théâtre est en crise, il se porte bien », assurait Jean Vilar à la fin des années 1960. Provocation, boutade de cet homme de théâtre ? Bien au contraire, comme le montre cet essai qui renouvelle l’histoire des spectacles et contribue, plus largement, à une histoire sociale, culturelle et politique de la nation.

Les discours autour de la « crise du théâtre », qui trouvent leurs prémices au siècle des Lumières, se déploient particulièrement à partir des années 1890, en lien avec l’industrialisation du secteur et la concurrence d’autres formes de loisirs. L’auteure étudie les discours eux-mêmes, leurs auteurs, et les acteurs qui les véhiculent, mais aussi et surtout, leurs effets dans les pratiques.

Car ces discours, parfois mortifères et nauséabonds, puisant dans des registres pluriels — moral, politique, esthétique, économique ou social — ont profondément modifié les catégories de jugement, les répertoires, les comportements, les goûts des spectateurs et les politiques publiques.

L’auteure consacre ses recherches à la France, qui entretient des relations passionnées avec le théâtre, tout en esquissant des comparaisons avec d’autres pays européens.
Si ces discours de crise se sont ainsi perpétués, c’est aussi — et tel n’est qu’un des nombreux paradoxes apparents de cette histoire — parce qu’ils ont permis de forger une unité de groupe et de procurer une légitimité à ce petit monde, avant tout masculin, qui aime la controverse.

Ce livre permet ainsi d’éclairer sur la longue durée les questionnements actuels autour des sentiments déclinistes.