Archives par mot-clé : annuaire

Philippe Jian

Enseignant (histoire-géographie) collège Michelet – Creil (académie d’Amiens)

Qualifié aux fonctions de maître de conférences section 22 : histoire des mondes modernes, histoire du monde contemporain ; de l’art ; de la musique (2014-2019).

Domaines de recherche

  • Histoire de la presse et du journalisme au XXème siècle.
  • Histoire des droites
  • Histoire de la propagande française durant les deux guerres mondiales.
  • Histoire de la réintégration culturelle et politique de l’Alsace-Moselle 1914-1925.

Doctorat d’histoire contemporaine – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (2012)

« D’un désordre l’autre, Le Temps et Le Figaro des années trente au régime de Vichy », thèse de doctorat soutenue par Philippe Jian le 20 mars 2012 à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Mention très honorable avec félicitations du jury.

Le jury était composé de : Alain-Gérard Slama, professeur à l’Institut d’Études Politiques de Paris (président), François Chaubet, professeur à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense (rapporteur), Christian Delporte, professeur à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (rapporteur), Pascal Ory, professeur à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (directeur) et Patrick Eveno, professeur à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Contribution à des ouvrages collectifs (mélanges et publications de colloques)

Mélanges
  • « Le journal de la Corporation nationale de la presse », Histoires d’O : Mélanges d’histoire culturelle offerts à Pascal Ory, Christophe Gauthier,  Laurent Martin, Julie Verlaine, Dimitri Vezyroglu (dir), Paris, Publications de la Sorbonne, 2017, p. 73-87.
Publications de colloque
  • « Des années trente au régime de Vichy, les considérations politiques d’un éditorialiste au Figaro, Lucien Romier »,  Le Figaro. Histoire d’un journal, Claire Blandin (dir.), Paris, Nouveau Monde Editions, 2010, p. 307-320.
  • « La chronique du sport de Lucien Dubech dans le journal L’Action française pendant les années trente »,  Sports et médias du XIXème siècle à nos jours, Michaël Attali (dir.), Paris, Atlantica, 2010, p. 691-703.
  • « Le projet d’organisation professionnelle des journalistes sous Vichy : une tentative de mise en ordre en zone libre », Les coulisses de l’histoire. La protection sociale de la presse et du spectacle face aux crises et aux mutations, Paris, Presses du Châtelet, 2015, p. 91-103.
  • « Les comités d’éducation populaire en Alsace au lendemain de la Grande Guerre : aspects d’une œuvre d’intégration culturelle et patriotique »,  Histoire de l’éducation populaire 1815-1945. Perspectives françaises et internationales, Carole Christen, Jean-Paul Besse (dir.), Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 2017, p. 189-300.
  • « Solten wir die Ferien nicht einfach in Berlin verbringen ? » Die Berliner Luftbrücke 1948/1949 im Spiegel der fransösischen Presse“, Die Berliner Luftbrücke: Erinnerungsort des Kalten Krieges, Corine Defrance, Bettina Grenner, Ulrich Pfeil (dir.), Berlin, Ch.Links Verlag, 2018, p.74-95.
  • « Le contrôle postal ou l’opinion publique en Alsace-Moselle entre la guerre et la paix », Revue d’Alsace 2018 tome 148, p.141-161.
  • « Désannexion culturelle et intégration patriotique : la propagande française en Lorraine mosellane (1918-1924)». Organisateurs : Jean-Noël Grandhomme, Laurent Jalabert (Université de Lorraine) et Laurent Kleinhentz (Conseil départemental de la Moselle). Actes à paraître.
Articles dans des revues à comité de lecture
  • « ”L’Alsace-Lorraine française” : aspects et limites d’une propagande d’Etat pendant la Grande Guerre », Le Temps des médias, n°22, juin 2014, p.175-187.
  • « Des principes du gouvernement représentatif et de leur application selon les principes de Prosper Duvergier de Hauranne », Parlement(s), Revue d’histoire politique, n°21, octobre 2014, p.145-157.
  • « La Révolution nationale impossible, Le Temps et Le Figaro à l’épreuve du régime de Vichy », Histoire@Politique n°23, mai-août 2014.
  • « ‘’Apprendre la France aux Alsaciens et l’Alsace aux Français’’ : un gendarme alsacien en propagande dans le département des Vosges à la fin de la Grande Guerre », Guerres mondiales et conflits contemporains, n°258, avril-juin 2015, p. 91-103.
  • « L’école en Alsace occupée par l’armée française durant la Grande Guerre : « un des moyens les plus efficaces de propagande » », Matériaux pour l’histoire de notre temps, 2015, n°117-118, p. 74-78.
  • « Le Figaro de Pierre Brisson sous Vichy, journal légaliste et libéral », Guerres mondiales et conflits contemporains, n°266, avril-juin 2017, p.99-114.
 Communications données lors de journées d’étude :
  • « La Picardie entre regroupement et éclatement territorial (2009 et 2014-2016) : l’humeur du Courrier picard » Journée d’étude organisée à l’Institut d’ Études Politiques de Rennes le 17 novembre 2016 : « 1986 -2016 : 30 ans de démocratie régionale. Des régions pourquoi faire ? » Organisateurs : Tudi Kernalegenn et Romain Pasquier (Centre de Recherche sur l’Action Publique en Europe – UMR 6051).
  • « La Nouvelle droite et Mai 68 »  Journée d’étude organisée par le Centre d’Histoire Sociale du XXe siècle (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne / CNRS – UMR 8058), le 10 septembre 2018 : « Le CHS prend la parole ! »

Derniers travaux :

En 2020 : « Le projet féminin de Georgette Varenne » communication donnée au colloque internationale « Les femmes contre le changement ? Engagements féminins entre conservatisme, réaction et extrémisme en Europe (fin XVIIIe-XXIe siècles) » organisé les 12 et 13 mars 2020 à l’université  (Rennes 2).

En 2021 : « Le journal L’Alsace française ou le devoir de la démocratie à se défendre dans les années 20 » communication proposée et acceptée en vue du colloque international « Enraciner, sélectionner, défendre. Comment faire survivre une démocratie (1918-1960) » prévu du 9 au 11 juin  à l’Université de Reims – Champagne-Ardenne.

Renaud Bécot

Mes travaux s’inscrivent au croisement de l’histoire  environnementale et de l’histoire sociale des mondes du travail, en  portant prioritairement sur la France dans la seconde moitié du  vingtième siècle.
Soutenue en 2015 à l’EHESS, ma thèse portait sur la mutation des préoccupations environnementales au sein des organisations syndicales ouvrières dans la France d’après-guerre et jusqu’aux années quatre-vingts.
Au cours d’un premier post-doctorat (au Centre d’Histoire de Sciences Po), j’ai participé à une recherche collective portant sur l’histoire des impacts écologiques des politiques d’aménagement du territoire au cours de la période contemporaine. En m’intéressant particulièrement à l’industrialisation et à l’équipement touristique des littoraux de l’Europe méditerranéenne, cette enquête permettait d’éclairer l’articulation entre les dynamiques d’anthropisation et de protection des écosystèmes, en inscrivant ainsi les politiques environnementales dans une longue durée. Un second post-doctorat (au LARHRA) m’a conduit à étudier l’évolution de l’action publique en matière de gestion des risques industriels en France, en particulier dans la foulée de l’invention d’une administration de l’environnement. Dans la continuité de ces travaux, je participe actuellement au chantier
Mes travaux récents se sont concentrés sur l’histoire de l’articulation des enjeux de santé au travail et de santé environnementale : depuis l’étude l’action publique relative à ces enjeux jusqu’à la politisation de ces causes à l’occasion de conflits sociaux, tout en s’intéressant à la manière dont ces dynamiques réinterrogent la construction de savoirs sur la santé des populations ou des écosystèmes. Avec le collectif « 350 tonnes et des poussières », nous étudions actuellement la mobilisation d’agents de la fonction publique d’Etat (FPE) qui furent exposés à l’amiante dans le cadre d’une exposition dite « passive » ou « environnementale ». Cette recherche collective permet d’éclairer la construction de réglementations relatives au risque amiante dans la FPE, par lesquelles l’Etat tend à contourner les normes qu’il applique au secteur privé.
Ma recherche actuelle s’oriente vers une histoire sociale et environnementale des mondes du travail pétrolier. Cette recherche vise à repenser l’histoire des activités pétrolières au prisme de leurs impacts sanitaires et écologiques, en s’intéressant autant aux dynamiques d’industrialisation que de désindustrialisation dans les territoires du raffinage de l’Europe occidentale.

Publications (février 2021)
Coordinations de dossiers de revues scientifiques
  • 2021 Avec Marie GHIS MALFILATRE et Anne MARCHAND, « Santé au travail et santé environnementale » (titre provisoire), dossier spécial dans la revue Sociétés contemporaines
  • 2019 Avec Stéphane FRIOUX et Anne MARCHAND, « Sur les traces de la santé environnementale », Ecologie & Politique, n° 58.
Articles dans des revues à comité de lecture
  • (2021) Avec Marie GHIS MALFILATRE et Anne MARCHAND, « Santé au travail et santé environnementale » (titre provisoire), Sociétés contemporaines (à paraître)
  • (2021) « Les valeurs de la santé. Une contestation syndicale de la monétarisation des maladies industrielles, 1966-1987 », Sociétés contemporaines (à paraître)
  • (2020) Avec Giacomo PARRINELLO, « Gouverner le désir de rivage. La fondation du Conservatoire du littoral, 1972-1978 », Le Mouvement Social, n°271, 2020, p. 65-82.
  • (2020) Avec Romain MULARCZYK, « Un catastrophisme au service de l’action publique ? », Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande, 52/1, 2020, p. 49-66.
  • (2020) Avec Giacomo PARRINELLO, Marco CALIGARI, Ismaël YRIGOY, “Shifting Shores of the Anthropocene : The Settlement and (Unstable) Stabilisation of the North-Western Mediterranean Littoral Over the Nineteenth and Twentieth Centuries”, Environment and History, 2020.
  • (2019) « L’environnementalisme ouvrier ou le syndicalisme émancipé du fordisme. Une approche transnationale dans les années 1968 », Cahiers d’histoire du mouvement ouvrier, AEHMO (Suisse), n°35.
  • (2019) Avec Giacomo PARRINELLO, « Public Policy and the Ecological Impact of Coastal Tourism : The Planned Development of Languedoc-Roussillon’s Littoral », Humanities, 8, 13.
  • (2019) Avec Stéphane FRIOUX et Anne MARCHAND, « Santé et environnement : les traces d’une relation à haut risque », Ecologie & Politique, n° 58.
  • (2018) « Un principe de précaution ouvrière ? Retour sur l’expérience du Carnet d’exposition professionnelle dans la Fédération unifiée de la chimie (CFDT), 1977-1987 », Histoire @ Politique, n° 36, septembre 2018.
  • (2018) « La CFDT face à la mutation du système énergétique français (1973-1977) », Le Mouvement social, n° 262, 2018, p. 17-35.
  • (2018) Avec Stéphane FRIOUX, Romain MULARCZYK, « La transition environnementale, un objet pour l’historien », Cahiers d’histoire immédiate, n° 51, 2018, p. 7-26.
  • (2018) Avec Gwenola LE NAOUR, « Un récit ouvrier sur la violence environnementale. La communication syndicale dans l’affaire de l’acroléine à PCUK Pierre-Bénite (1975-1978) », Sciences de la Société, n° 100, p. 13-30.
  • (2015) « L’action environnementale du mouvement syndical québécois, 1960-1972 », Bulletin d’Histoire Politique, Association québécoise d’histoire politique (Montréal), 23/2, 2015, p. 48-65.
  • (2015) « Agir syndicalement sur un territoire chimique. Aux racines d’un environnementalisme ouvrier dans le Rhône, 1950-1980 », Écologie & Politique. Sciences, cultures, sociétés, Presses de Sciences Po (FNSP), n° 50, 2015, p. 57-70.
  • (2014) Avec Céline PESSIS, « Improbables mais fécondes : les rencontres entre scientifiques critiques et syndicalistes dans les  »années 1968 » », Mouvements, nº 80, 2014, p.51-66.
  • (2012) « L’invention syndicale de l’environnement dans la France des années 1960 », Vingtième Siècle. Revue d’histoire, Presses de Sciences Po (FNSP), n° 113, 2012, p. 169-178.
Chapitres dans des ouvrages collectifs
  • 2021 « L’ombre toxique du moustique sur la ville. Hygiénisme municipal, reconstruction urbaine et accommodement aux risques », FRIOUX Stéphane (dir.), Une France en transition. Urbanisation, risques environnementaux et horizon écologique dans le second XXe siècle, Seyssel, Champ Vallon, 2021.
  • 2021 « La part industrielle des politiques de l’environnement », FRIOUX Stéphane (dir.), Une France en transition. Urbanisation, risques environnementaux et horizon écologique dans le second XXe siècle, Seyssel, Champ Vallon, 2021.
  • 2021 Avec Gwenola LE NAOUR et Stéphane FRIOUX, « Inflammation du verbe moderniser. La raffinerie de Feyzin et le coût écologique du tournant pétrolier de l’économie lyonnaise », FRIOUX Stéphane (dir.), Une France en transition. Urbanisation, risques environnementaux et horizon écologique dans le second XXe siècle, Seyssel, Champ Vallon, 2021.
  • 2021 Avec Gwenola LE NAOUR et Vincent PORHEL, « Environnementalisme ouvrier. Centralité ouvrière et mobilisations socio-écologiques dans les années 1968 », FRIOUX Stéphane (dir.), Une France en transition. Urbanisation, risques environnementaux et horizon écologique dans le second XXe siècle, Seyssel, Champ Vallon, 2021.
  • 2021 (à paraître) « Port-Cros, laboratoire de la protection de l’environnement en espace marin », MARIN Brigitte (dir.), Petites îles de la Méditerranée occidentale. Histoire, culture, patrimoine, Marseille, éditions Gaussen, parution prévue en 2021.
  • (2020) «  »A propos de ce mini-débat entre réalisme et utopie… ». L’invention de l’Agence française de maîtrise de l’énergie, 1977-1986 », JARRIGE François et VRIGNON Alexis (dir.), Face à la puissance. Une histoire des énergies alternatives, Paris, La Découverte.
  • (2019) « Lutte contre la pollution industrielle ou conflit d’usine ? La CGT et les nuisances chimiques à Pierre-Bénite (1975-1978) », BEROUD Sophie, BRESSOL Elyane, PELISSE Jérôme, PIGENET Michel (dir.), La CGT, 1975-1995. Un syndicalisme à l’épreuve des crises, Nancy, Arbre Bleu.
  • (2019) « La justice sociale par une  »politique coordonnée de l’énergie ». Le mouvement syndical français et la mutation du système énergétique, 1944-1963 », MATHIS Charles-François. et MASSARD-GUILBAUD Geneviève (dir.), Sous le soleil. Systèmes et transitions énergétiques du Moyen-Âge à nos jours, Paris, Ed. de la Sorbonne, 2019, p. 327-339.
  • (2018) « Mobiliser face aux violences environnementales. Le groupe  »Santé et pollution » du Syndicat lyonnais des industries chimiques, 1977-1986 », Yves Krumenacker et Jean-François Cullafroz (dir.), La CFDT dans le Rhône, 1968-2018 : transformer le travail, transformer la société ?, Lyon, éditions de la Chronique sociale, 2018, p. 133-140.
  • (2018) « Une influence chrétienne dans la formation d’un environnementalisme ouvrier. Autour de l’action de Frédo Krumnow (CFDT), 1966-1974 », HANSE Olivier, LENSING Annette, METZGER Birgit (dir.), L’écologie dans le clivage gauche-droite en France et en Allemagne depuis les années 1970, Berne, Peter Lang, 2018, p. 167-186.
  • (2018) «  »La politique de l’environnement s’est arrêtée à la porte des usines. » Le Haut comité de l’environnement et les mondes du travail, 1971-1986 », MORERA Raphaël, COUMEL Laurent, VRIGNON Alexis (dir.), Pouvoir(s) et environnement, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, p. 47-60
  • (2015) « Les murs de l’usine et le dilemme syndical face à la pollution industrielle, 1945-1980 », CLERVAL Anne, FLEURY Antoine, REBOTIER Julien, WEBER Serge (dir.), Espaces et rapports sociaux de domination, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2015, p. 355-366.
  • (2015) « Penser la ville et son environnement malgré la crise ? Les syndicalistes CFDT du  »Pays de Fougères », 1965-1982 », MIANOWSKI Marie, NAIL Sylvie, CARBONI Pierre (dir.), La nature citadine en France et au Royaume-Uni. Concevoir, vivre, représenter, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2015, p. 121-133.
  • (2013) « Des syndicats productivistes ? Les germes de la préoccupation environnementale à la CFTC-CFDT et à la CGT avant 1968 », BONNEUIL Christophe, PESSIS Céline, TOPCU Sezin (dir.), Une autre histoire des Trente Glorieuses. Modernisation, alertes environnementales et contestations du  »progrès » dans la France d’après-guerre, Paris, La Découverte, 2013, p. 231-248.
Rapports, articles dans des revues sans comité de lecture, valorisation de la recherche
  • 2020 Avec Gwenola LE NAOUR, Laurent GONON (dir.), Du travail au lieu de vie : quelles mobilisations contre les risques professionnels et les atteintes à l’environnement ? Actes du colloque de Givors (14-15 novembre 2019), Givors / Lyon, Sciences Po Lyon, 2020.
  • 2020 « Syndicats et environnement dans les années 1968 », Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l’Europe, février 2020 (ehne.fr)
  • 2020 « Un nouvel internationalisme ? Les gauches et la question écologique dans les années 1968 », Notes de la Fondation Jean Jaurès, février 2020.
  • 2019 « Lubrizol : la catastrophe n’a pas (encore) eu lieu », Les Terrestres, 4 octobre 2019.
  • 2019 « Syndicats et associations. De l’histoire d’un paradoxe à la construction de valeurs partagées ? », 80 ans d’histoire de la Fédération de l’enseignement privé CFDT, 2019.
  • 2019 « Un héritage environnemental cédétiste », Multiple (CFDT Santé Sociaux), 178, 2019.
  • 2018 « Une décennie d’offensive contre le risque industriel », Santé & Travail, n° 101, janvier 2018.
  • 2018 « L’environnementalisme syndical a une histoire », L’école émancipée, n° 74, 2018.
  • 2017 « Du district industriel, on voit la crise environnementale. Genèse d’un environnementalisme ouvrier, Rhône, 1966-1977 », Actes de la journée Les territoires face aux crises, Direction des affaires culturelles de la ville de Givors, Mai 2017.
  • 2017 « Aperçu de la thèse : Syndicalisme et environnement en France de 1944 aux années quatre-vingt », Bulletin du Centre d’histoire du travail de Nantes, 2017.
  • 2015 « Une histoire syndicale de l’environnement », Les utopiques. Cahiers de réflexion de l’Union syndicale Solidaires, n° 1, 2015, p. 100-107.
  • 2014 Syndicalisme et environnement. Genèse de l’action environnementale du mouvement syndical de 1944 aux années 1970, Rapport pour l’Institut de recherches économiques et sociales (IRES).
  • 2012 « La CGT et l’environnement, 1945-1985 », Les Cahiers de l’institut CGT d’histoire sociale, nº 122, Juin 2012, p. 19-21.
  • 2011 « Le mouvement syndical et les usages des  »ressources naturelles » en France et au Québec, 1944-1970 », Bulletin du Regroupement des chercheurs-chercheures en histoire des travailleurs et travailleuses du Québec, n° 91, Vol.36/1, Printemps 2010.

Chantiers de recherches collectifs (en cours en février 2021)

Participation à des programmes de recherche
  • 2020- Participation au collectif « 350 tonnes et des poussières »
  • Projet de recherche autour des mobilisations des agents de la Fonction publique d’Etat exposés à l’amiante, et de la gestion du risque amiante au sein des administrations. Collectif de recherche pluridisciplinaire Clémentine Comer (Irisso, INRAE), Gabrielle Lecomte-Ménahès (CENS), Anne Marchand (CHS, Giscop93), Pierre Rouxel (CERAPS). Le projet se construit en coopération avec le Centre d’histoire du travail (CHT) de Nantes.
  • 2019- Participation à un programme en collaboration avec le Parc national de Port-Cros (PNPC
    « Tourisme, aménagement du territoire et environnement à Port-Cros depuis 1950 »
    Projet porté par le PNPC auprès de la Fondation de France. Convention de partenariat entre le PNPC et le Centre d’histoire sociale des mondes contemporains, 2020-2021.
  • 2021- Participant à l’équipe élargie du programme « Archival City » (Université Gustave Eiffel)
  • 2018-2021 Campagne d’entretiens pour le Comité d’histoire du ministère de la Transition écologique
    « Les politiques de gestion des risques industriels dans l’histoire du ministère »
    Réalisation d’une campagne d’entretiens auprès d’anciens membres des services du Ministère de l’environnement en charge des politiques de gestion des risques.
    http://www.archives-orales.developpement-durable.gouv.fr/index.html
Co-organisation de séminaires annuels
  • 2019- Co-organisation d’un séminaire de recherche et d’enseignement à l’EHESS
    « Histoire environnementale de la France au XXe siècles »<
    Co-organisé avec Christophe Bonneuil (CRH) à l’EHESS, Paris
  • 2020- Co-organisation d’un séminaire de recherche à la MSH Paris Nord
    « Enjeux sanitaires et environnementaux des désindustrialisations »
    Co-organisé avec Anne Marchand (CHS, Giscop93) et Alexandre Elsig (Université de Lausanne)
    Suspendu suite au confinement, en attende d’une possible reprogrammation.

Participation à des instances collectives de recherche (février 2021)

Responsabilités ou fonctions dans des associations scientifiques
2013-
  • 2019- Membre du Conseil d’administration du Réseau Universitaire de Chercheurs en Histoire environnementale
  • Secrétaire du RUCHE.
  • 2009- Membre du Réseau Universitaire de Chercheurs en Histoire de l’Environnement
  • 2013- Membre de l’AFHMT (Association française pour l’Histoire des Mondes du Travail)
  • 2012- Membre de l’ESEH (European Society for Environmental History)
Participation aux activités éditoriales.
  • 2019- Co-responsable éditorial du bloc « Ecologies et environnements », avec Charles-François Mathis et Emilie-Anne Pépy dans le cadre de l’Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l’Europe (EHNE, ehne.fr)
  • 2015- Membre du Comité de rédaction de la revue Écologie & Politique
Participation aux Conseils scientifiques d’organisations et d’institutions
  • 2020- Membre du Conseil scientifique du Groupement d’intérêt scientifique sur les cancers d’origine professionnelle en Seine-Saint-Denis (Giscop93)
  • 2019- Membre du Conseil scientifique de l’IHS-CGT, Institut confédéral d’histoire sociale de la CGT

Adeline Blaszkiewicz-Maison

Contact : Adeline.Blaszkiewicz-Maison[at]univ-paris1.fr

Travaux universitaires

Thèse de doctorat (2016-2021): « Le socialisme au travail. Albert Thomas (1878-1932) », sous la direction d’Isabelle Lespinet-Moret.

Résumé de la thèse:

Cette thèse consiste en une biographie politique d’Albert Thomas (1878-1932), militant, maire et député socialiste français, sous-secrétaire d’État puis ministre de l’Armement pendant la Première Guerre mondiale et enfin premier directeur du Bureau international du Travail (BIT) à partir de 1919.

Ce travail part du constat de l’absence d’une étude globale et actualisée sur le parcours de cet acteur majeur de l’histoire politique, économique et sociale de la Belle Époque à l’entre-deux-guerres. Il s’appuie sur une abondante documentation, principalement conservée aux Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine et aux Archives historiques de l’Organisation internationale du Travail (OIT) à Genève. L’approche adoptée se situe au carrefour de trois champs historiographiques : l’histoire politique des élites républicaines, l’histoire sociale du travail, en particulier en contexte de guerre et l’histoire des organisations internationales.

La démonstration se focalise en particulier sur le parcours d’Albert Thomas au sein du socialisme français et international. Elle souligne que ce leader d’un courant réformiste ouvertement assumé inaugure une voie social-démocrate à la française contrariée par le cours des évènements de la Première Guerre mondiale et de la révolution russe d’octobre 1917. La légende noire du « ministre des obus » a longtemps déconsidéré sa participation à l’Union sacrée comme un « passé qui ne passe pas » de la gauche française et empêché l’écriture d’une histoire dépassionnée des ressorts d’une expérience ministérielle au cœur de la politique de mobilisation économique et sociale de la France en guerre.

Cette thèse interroge la carrière politique d’un acteur, pris entre patriotisme républicain et internationalisme socialiste, à l’épreuve de la guerre et de la recomposition de sa famille politique. Explorer les interactions entre les échelles locale, nationale et internationale de l’activité politique d’Albert Thomas permet de remettre en cause l’idée que le départ pour le Bureau international du Travail entérine son retrait définitif de la vie politique nationale et sa marginalisation au sein des réseaux socialistes.

Ce travail étudie enfin la pluri-appartenance d’un acteur qui se trouve au croisement de divers milieux et de multiples engagements politiques, associatifs et syndicaux. Par l’étude des réseaux, en particulier socialistes, sur lesquels il s’appuie pour faire fonctionner le BIT, secrétariat de l’OIT créée après-guerre pour préserver la paix par la justice sociale, ce travail souligne les circulations entre l’internationalisme libéral de la réforme sociale et l’internationalisme socialiste qu’incarne le parcours de ce réformateur-réformiste.

Mémoire de recherche de M2 (2013) : « L’expérience Albert Thomas. Le socialisme en guerre, 1914-1918 », sous la direction de Gilles Vergnon, récompensé par le prix d’histoire sociale Jean Maitron 2013 et  le prix de la Fondation Jean-Jaurès 2013.

Parcours universitaire et situation professionnelle

  • Depuis septembre 2021: Professeure d’histoire-géographie au lycée Adolphe Chérioux de Vitry-sur-Seine.
  • 2019-2021 : ATER à l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne
  • 2016-2019 : doctorante contractuelle à l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne
  • 2015-2016 :   Professeure stagiaire d’histoire-géographie, collège Edgar Varèse, Paris.
  • 2015 : Agrégation externe d’histoire
  • 2014 : CAPES d’Histoire-Géographie
  • 2013 : Diplôme de l’Institut d’Etudes Politiques de Strasbourg
  • 2013 : Master 2 recherche ENS de Lyon, Sciences politiques, spécialité histoire de la pensée politique.

Publications

Ouvrage
  • Albert Thomas, le socialisme en guerre (1914-1918), préface de Gilles Vergnon, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2016, 192 pages.
Articles
  • « Dans le sillage d’Albert Thomas: les réseaux socialistes réformistes de l’Organisation internationale du travail », Cahiers Jaurès, 2021/1-2, n° 239-240, p. 121-135.
  • « Main-d’oeuvre et travail pendant la Première Guerre mondiale: pratiques et représentations », Parlement[s], Revue d’histoire politique, 2021/1, n°33, p. 143-154.
  • « Mieux vaudrait après tout se perdre avec Lénine que se sauver avec Albert Thomas ». Construire une voie révolutionnaire face au socialisme réformiste (1917-1924), Le Mouvement social, n°271, juillet-septembre 2020, p. 41-58.
  • « La juste critique»,  Cahiers Jaurès, 2019/3 (N° 232).
  • « Jean Jaurès et Albert Thomas : le Verbe et l’Action du socialisme ? », Cahiers Jaurès, 2017/3 (n°225).
Actes de colloque et ouvrages collectifs

  • « L’Organisation de la main d’œuvre par le Ministère de l’Armement d’Albert Thomas », in I. Lespinet-Moret et L. Machu et V. Viet (dir.), publication des Actes de Colloque Les mains d’œuvre en guerre (1914-1918), Paris, La Découverte, 2018.
  • « Entre espérance réformiste et antibolchevisme : les voyages d’Albert Thomas en Italie fasciste et en URSS dans l’entre-deux-guerres », in C. Poupault, F. Sallée, O. Dard et E. Mattiato (dir.), publication des Actes de Colloque Voyager dans les États totalitaires et autoritaires de l’entre-deux-guerres, Presses Universitaires de Savoie, 2018.
    • « Socialistes entre défense nationale et Union sacrée », in V. Fau-Vincenti, F. Génevée et É.Lafon (dir), Aux alentours du congrès de Tours (1914-1924). Scission du socialisme et fondation du parti communiste, Musée de l’histoire vivante, 2020, p. 19-21.
    Notes et notices en ligne
    Comptes rendus de lecture
    • Françoise Thébaud, Une traversée du siècle : Marguerite Thibert. Femme engagée et fonctionnaire internationale, Paris, Belin, 2017, OURS, janvier 2018, n°474.
    • Jessica Dos Santos, L’utopie en héritage. Le Familistère de Guise (1888-1968), Le Mouvement social, 2017/4, n°261.
    • Jean-Numa Ducange, Jules Guesde. L’Anti-Jaurès ?, Paris, Armand Colin, 2017. Vingtième siècle, revue d’histoire, 2017/4, n°136.
    • Jean-Louis Robert (dir.), Le syndicalisme à l’épreuve de la Première Guerre mondiale, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2017, Cahiers Jaurès, 2017/4, n°226.
    • Œuvres de Jean Jaurès, Tome 9, Bloc des gauches, édition établie par Gilles Candar, Vincent Duclert, Rémi Fabre, Paris, Fayard, 2016, Cahiers Jaurès, 2017/4, n°226.
    • Xavier Vigna, L’espoir et l’effroi. Luttes d’écritures et luttes de classes en France au XXème siècle, Lectures [En ligne], Les comptes rendus 2016.
    • Max Weber, Discours de guerre et d’après-guerre, Paris, EHESS, coll. ‘Audiographie’, Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2016.
    • Mathieu Fulla, Les socialistes français et l’économie (1944-1981). Une histoire économique du politique, Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2016.
    • Philippe Poirrier, La Grande Guerre. Une histoire culturelle, Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2015.

    Communications

    • Communication à la table ronde, « Le travail de Jaurès à Blum », Rendez-vous de l’histoire de Blois, 8 octobre 2021.
    • Communication à la table ronde « Réguler le travail à l’époque contemporaine: du local au transnational », Rendez-vous de l’histoire de Blois, 9 octobre 2021.
    • « La cristallisation de l’identité socialiste face aux autres forces de gauche », colloque L’identité socialiste. Histoire et sociologie d’une culture politique centenaire, Université Paris Est-Créteil, 10 décembre 2020.
    • « Le premier directeur du BIT face aux défis de la mondialisation et de la quête d’universalisme (1919-1932) », colloque Justice social et travail décent. L’Organisation internationale du Travail en action depuis cent ans, (Paris, Ministère du Travail, CESE, 26-28 juin 2019).
    • « Organiser les relations professionnelles à l’échelle mondiale, un défi posé à l’universalité de l’OIT naissante », Colloque Dal Governo del lavoro al governo della società. Cent’anni di Organizzazione Internazionale del Lavoro/Du gouvernement du travail au gouvernement de la société. Cent ans d’Organisation Internationale du Travail, École normale de Pise, 24-25 février 2020.
    • « De Paris à Genève, construire la paix par l’action sociale internationale. Albert Thomas et le Bureau international du travail au début des années 1920 ». Colloque Pacifisme et socialisme : de la IIe Internationale à la guerre froide, organisé par le GRHis – Rin PEACE, Rouen (28-29 mars 2019).
    • « À la recherche d’une voie réformiste dans l’après-guerre : Albert Thomas, le B.I.T. et l’internationalisation de la réforme sociale (1919-1932) », intervention au séminaire Les gauches et l’international organisé au Centre d’histoire de Sciences Po par Michele Di Donato, Mathieu Fulla et Bruno Settis (janvier 2018).
    • Présentation des enjeux méthodologiques de la thèse au séminaire Histoire sociale du politique et de l’économie, histoire politique du social et de l’économique, organisé au CHS XXe siècle, par Isabelle Lespinet-Moret, Michel Margairaz et Michel Pigenet (31 mai 2018).
    • « Albert Thomas et les supports de l’expertise sociale », Aux sources de l’histoire sociale, entre collecte et enquête, Journée d’études organisée par le Campus Condorcet, les Archives nationales, l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’université Paris 8 (mars 2017).
    • « Diversité de la gauche dans l’œuvre de Madeleine Rebérioux », Rencontre à l’EHESS autour de Pour que vive l’histoire. Écrits de Madeleine Rebérioux (mai 2017).
    • « Albert Thomas et les révolutions russes : de l’enthousiasme de février à l’antibolchevisme d’octobre », Journée d’études à la Fondation Jean-Jaurès, Les révolutions russes, regards des socialistes français et européens (octobre 2017).
    • « Pragmatism and ‘active diplomacy’ : The Director of the International Labor Office and bolchevism (1919-1932) », European Congress on World and Global History, Budapest (septembre 2017).
    • Thomas en Italie fasciste et en URSS dans l’entre-deux-guerres », Colloque Voyager dans les Etats totalitaires et autoritaires de l’entre-deux-guerres, Université Paris IV, 21 avril 2017.
    • « Albert Thomas et l’invention dans les usines de guerre : un avatar du réformisme de guerre » : intervention au séminaire Histoire des sciences, histoire de l’innovation, organisé par David Aubin à l’Université Paris-IV (décembre 2016).

    Organisation de colloques et de journée d’études

    • Comité de coordination et comité scientifique du colloque international et transdisciplinaire « Justice social et travail décent. L’Organisation internationale du Travail en action depuis cent ans » (Paris, juin 2019), avec Marine Dhermy-Mairal, Sandrine Kott, Isabelle Lespinet-Moret et Marieke Louis.
    • Comité d’organisation de la journée des doctorant.e.s de l’AFHMT du 26 septembre 2020 sur le thème « Écrire le travail », avec Romain Castellesi et Amandine Tabutaud.
    • Comité d’organisation de la journée des doctorant.e.s de l’AFHMT du 6 avril 2019 sur le thème « La crise du travail, le travail en crise » avec Romain Castellesi et Amandine Tabutaud.
    • Comité d’organisation de la journée des doctorant.e.s de l’AFHMT du 7 avril 2018 sur le thème « Travail : conflits et négociation » avec Romain Castellesi et Amandine Tabutaud.

    Responsabilités administratives et scientifiques

    • Membre du Conseil d’Administration de la Société d’études jaurésiennes depuis 2016.
    • Membre du Conseil d’Administration de l’Association française d’histoire des mondes du travail (AFHMT) de 2017 à 2021.
    • Représentante des doctorant.e.s au Conseil de Laboratoire du CHS Mondes des Contemporains de 2019 à 2021.

    Vulgarisation scientifique

    • Intervention pour le documentaire de Philippe Saada, Congrès de Tours. 1920. La naissance des deux gauches, diffusé sur Public Sénat en décembre 2020.
    • Intervention dans le débat animé par Antoine Perraud, L’OIT. Conscience universelle et outil international ?, avec Isabelle Lespinet-Moret et Marieke Louis, Mediapart, décembre 2019.
    • Conférence publique « Autour d’Albert Thomas », à la Maison de l’histoire et du patrimoine de Champigny-sur-Marne, organisée par la Fondation Jean-Jaurès, l’UNSA et les archives municipales de Champigny-sur-Marne, juin 2016.
    • Participation scientifique à l’exposition « Albert Thomas. Une vie, une oeuvre » à l’espace Jaurès de Pampelonne (Tarn), octobre 2015.

    Myriam Juan

    Maîtresse de conférences en études cinématographiques à l’Université Caen Normandie

    Contact : myriam.juan@yahoo.fr

    Champs de recherche

    • Histoire culturelle du cinéma
    • Histoire de la célébrité
    • Histoire des imaginaires sociaux
    • Histoire des publics de cinéma (réception et pratiques)

    Mémoires de recherche

    • Doctorat : « Aurons-nous un jour des stars ? » Une histoire culturelle du vedettariat cinématographique en France (1919-1940), doctorat en histoire, préparé à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne sous la direction de Pascal Ory, soutenu le 13 décembre 2014, mention très honorable avec félicitations du jury à l’unanimité.
      Jury : Martin Barnier (Professeur à l’Université Lumière Lyon 2), Laurent Guido (Professeur à l’Université Lille 3 Charles de Gaulle), Raphaëlle Moine (Professeure à l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle), Pascal Ory (Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Geneviève Sellier (Professeure à l’Université Michel de Montaigne Bordeaux 3) et Laurent Véray (Professeur à l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle).
    • Master 2 : They had faces, they got voices. Le vedettariat dans le cinéma en France (1926-1934), master 2 en histoire, préparé à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne sous la direction de Pascal Ory, mention très bien
    • Maîtrise : “Ça c’est Paris !” Paris dans le documentaire français des années vingt (1919-1929), maîtrise en d’histoire, préparée à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne sous la direction de Pascal Ory, mention très bien. Prix Simone Genevois 2003 du meilleur travail universitaire sur le cinéma

    Publications

    Direction d’un numéro de revue à comité de lecture
    • (avec Christophe TREBUIL) Publics de cinéma : pour une histoire des pratiques sociales, Conserveries mémorielles, n° 12, avril 2012.
    Collaboration à la publication d’un ouvrage
    • GAUTHIER (Christophe) et VEZYROGLOU (Dimitri) dir., L’Auteur de cinéma. Histoire et archéologie d’une notion, actes du colloque tenu à l’INHA (Paris) du 6 au 8 décembre 2007, Paris, AFRHC, 2013, 397 p. (travail de relecture scientifique et de mise aux normes éditoriales des articles).
    Contributions à des ouvrages scientifiques
    • « Looking at Movie Fans: On Pictures Published in French Film Magazines of the Interwar Years », dans BILTEREYST (Daniël) et VAN DE VIJVER (Liesbeth) eds, Mapping Movie Magazines, Londres, Palgrave MacMillan (ouvrage issu de la conférence Turning the page: Digitalization, movie magazines and historical audience studies, Ghent University, 12-14 novembre 2015 – à paraître).
    • « Greta Garbo à Hollywood : une actrice d’un nouveau genre », dans DAMOUR (Christophe) dir., Jeu d’acteurs. Corps et gestes au cinéma, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, coll. « Formes cinématographiques », 2016, p. 103-116 (article tiré d’une communication lors d’une matinée d’études du Groupe de réflexion sur l’acteur de cinéma, décembre 2009, cycle Masculin/Féminin).
    • « Vingt ans après. Réflexions sur les remakes et nouvelles adaptations dans le cinéma français d’après-guerre », dans LE GRAS (Gwénaëlle) et SELLIER (Geneviève) dir., Cinéma et cinéphilies populaires dans la France d’après-guerre, 1945-1958, actes du colloque tenu à l’Université Bordeaux Montaigne, 10-12 décembre 2014, Paris, Nouveau Monde, 2015, p. 185-200.
    • « Les voix du succès ou comment le parlant a sauvé le vedettariat français », dans GAUTHIER (Christophe), KERLAN (Anne) et VEZYROGLOU (Dimitri) dir., Loin d’Hollywood ? Cinématographies nationales et modèle hollywoodien (France, Allemagne, URSS, Chine – 1925-1935), actes du colloque tenu à la cinémathèque de Toulouse les 11 et 12 mars 2010, Paris, Nouveau Monde, 2013, p. 115-132.
    • « Les stars face aux auteurs (1925-1935). Y a-t-il une “politique des acteurs” ? », dans GAUTHIER (Christophe) et VEZYROGLOU (Dimitri) dir., L’Auteur de cinéma. Histoire et archéologie d’une notion, actes du colloque tenu à l’INHA (Paris) du 6 au 8 décembre 2007, Paris, AFRHC, 2013, p. 153-163.
    • « La célébrité de l’écran à l’écrit. Les biographies de vedettes de cinéma en France pendant l’entre-deux-guerres », dans POULOT (Dominique) dir., La Biographie d’artistes, actes du 134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Paris, éditions du CTHS, 2012, p. 50-66.
    Articles parus dans des revues à comité de lecture
    • « Démêlés autour d’un Mélo. Bernstein aux débuts du cinéma parlant », Double Jeu, n° 14 (actes du colloque {Violences et Passions. Retour sur Henry Bernstein}, IMEC, les 8 et 9 novembre 2016 – à paraître en 2017).
    • « Le Berceau de Dieu (1926) : trente-sept vedettes pour un cinéma en mal de stars », Sociétés & Représentations, n° 42, 2016/2, p. 159-179.
    • « Ivan le Superbe ou Mosjoukine en correspondance », 1895 revue d’histoire du cinéma, n° 78, printemps 2016, p. 148-163.
    • « “Encore une admiratrice !” À quoi sert une star de cinéma : réflexion à l’aune de lettres de spectateurs et spectatrices (début des années 1920, début des années 1930) », Mise au point, n° 6, LE GRAS (Gwenaëlle) dir., Quoi de neuf sur les stars ?, juin 2014.
    • « La célébrité à l’heure de la reproductibilité. L’invention de la star de cinéma en France pendant l’entre-deux-guerres », Hypothèses 2011. Travaux de l’École doctorale d’Histoire de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2012, p. 127-144.
    • (avec Nicolas PICARD) « Célébrité, gloire, renommée : introduction à l’étude historique du fait d’être connu de ceux que l’on ne connaît pas », Hypothèses 2011. Travaux de l’École doctorale d’Histoire de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2012, p. 87-96.
    • (avec Christophe TREBUIL) « Deux ou trois choses que nous savons d’eux : publics de cinéma », Conserveries mémorielles, n° 12, JUAN (Myriam) et TREBUIL (Christophe) dir., Publics de cinéma : pour une histoire des pratiques sociales, avril 2012.
    • « “On nait acteur de cinéma… on ne le devient pas”. Artiste cinématographique : un métier en quête de formation (1919-1939) », 1895 revue d’histoire du cinéma, n° 65, LE FORESTIER (Laurent) et MORRISSEY (Priska) dir., Histoire des métiers du cinéma en France avant 1945, hiver 2011, p. 180-199.
    • « Étoiles en manque de lumière. Les difficultés du vedettariat français dans les années 1920 », Studies in French Cinema, vol. 11, n° 3, 2011, p. 181-193.
    • « Le cinéma documentaire dans la rue parisienne », Sociétés et Représentations, n° 17, ROBERT (Jean-Louis) et TSIKOUNAS (Myriam) dir., Imaginaires parisiens, mai 2004, p. 291-313.
    Communications non destinées à la publication
    • « Les archives privées de vedettes : une source pour les star studies. Le cas des archives de Renée Saint-Cyr sur la période des années 1930 », table ronde sur « Les archives du cinéma français au prisme des gender et des star studies », Lausanne, UNIL, 11 octobre 2016.
    • « À propos du “film de midinette”. Cinéphilie, sentimentalité et femme moderne en France avant 1940 », séminaire « Genre et gender 2 : représentations, réceptions, appropriations », Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle/INHA, 4 décembre 2015.
    • « Fragments d’un discours stellaire. Penser historiquement la différence entre star et vedette dans la France de l’entre-deux-guerres », journée d’études Fragments d’un discours historiographique. Repenser l’histoire du cinéma à partir de ses catégories d’appréhension en France, Université Lille 3 Charles de Gaulle, 23 avril 2015.
    • « Repenser l’histoire du cinéma : de l’épistémologie à la pratique », journée d’études Fragments d’un discours historiographique. Repenser l’histoire du cinéma à partir de ses catégories d’appréhension en France, Université Lille 3 Charles de Gaulle, 23 avril 2015.
    • « Au cœur de l’usine à rêves. Sources et méthodes pour une histoire du vedettariat cinématographique », séminaire « Analyse des images et des sons », Université Paris 1 (Panthéon-Sorbonne), 13 janvier 2014.
    • « Vedettes populaires, stars grand public ? Éléments de réflexion sur les modèles français et hollywoodien dans les années 1930 », journée d’études Culture populaire et/ou culture grand public ? De la subversion au marketing XIXe-XXIe siècles, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, 23 mai 2012.
    • (avec Christophe TREBUIL) « Cultures cinématographiques et pratiques sociales. Une approche des publics », séminaire d’histoire culturelle du cinéma de l’IHTP, thème « Cultures cinématographiques : histoire et mythologies », INHA (Paris), 5 janvier 2012.
    • « Le vedettariat cinématographique en France pendant l’entre-deux-guerres », séminaire « Histoire des médias, de l’image, et de la communication à l’époque contemporaine », Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, 7 octobre 2011.
    • « Ivan Mosjoukine et le vedettariat cinématographique en France (1920-1939). Un cas exceptionnel et exemplaire », journée doctorale de l’Afeccav, Université Paris 7 Diderot, 9 septembre 2011.
    • « Une usine à mythes ? Le vedettariat cinématographique (1919-1939) », séminaire « Mythologies du contemporain », EHESS (Paris), 11 mai 2010.
    • « Une histoire culturelle du vedettariat », séminaire d’histoire culturelle du cinéma de l’IHTP, thème « Frontières et territoires de l’histoire du cinéma », INHA (Paris), 21 janvier 2009.
    Travaux et activités de vulgarisation
    • Animation avec Brigitte DIAZ de la table ronde Mémoire de la création, dans le cadre de la Semaine de la mémoire, MRSH (Caen), 20 septembre 2016.
    • « What remains of glory? Looking for the stars on the silent screen of Pordenone », XXVIII Le Giornate del Cinema Muto. The Collegium Papers 2009, Pordenone, Pordenone Silent Film Festival, 2012, p. 65-76.
    • « Revues de Paris. Petit aperçu sur les unes des magazines de cinéma en France dans la première moitié du XXe siècle », dans Écrans de papier. Le cinéma chinois et ses magazines (1921-1951), catalogue de l’exposition organisée par Anne Kerlan et Paul Foronoff à l’INHA (Paris) à l’automne 2011, p. 36-42.
    • Intervention dans le documentaire Qu’est-il arrivé à Mary Pickford ? réalisé en 2012 par Claudia Collao et Yannick Delhaye, disponible en DVD chez Bach Films dans la « Collection Mary Pickford ».

    Animation de la recherche

    Organisation de manifestations scientifiques
    • Co-organisation avec Chantal MEYER-PLANTUREUX du colloque Violences et Passions. Retour sur Henry Bernstein, IMEC, 8 et 9 novembre 2016.
    • Co-organisation avec Delphine CHEDALEUX et Thomas PILLARD de la journée d’études Dans l’intimité des publics : appropriations et usages personnels des images audiovisuelles, Maison de la recherche (Paris), 6 octobre 2016.
    • Co-organisation avec Guillaume VERNET de la journée d’études Fragments d’un discours historiographique. Repenser l’histoire du cinéma à partir de ses catégories d’appréhension en France, Université Lille 3 Charles de Gaulle, 23 avril 2015.
    • Co-organisation avec Mélisande Leventopoulos et Valérie Vignaux de la demi-journée « Sociétés » dans le cadre des journées de l’AFRHC L’histoire du cinéma à l’« ère numérique » : quels enjeux contemporains, quelles perspectives actuelles ?, INHA (Paris), 28 novembre 2014.
    • Membre du comité d’organisation de la journée d’études Des médias pour la paix. Pratiques médiatiques et engagements pacifistes dans la France du XXe siècle, INHA (Paris), 23 mars 2012.
    • Co-organisation des Rencontres de l’École doctorale d’histoire de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sur le thème Célébrité, gloire, renommée : être connu de ceux que l’on ne connaît pas, Sorbonne, 20 novembre 2010.
    Animation de séminaires
    • Depuis 2015 : co-organisatrice du séminaire d’histoire culturelle du cinéma de l’IHTP (avec Christophe Gauthier, Anne Kerlan, Mélisande Leventopoulos et Dimitri Vezyroglou).
    Responsabilités dans des associations
    • Depuis 2011 : membre du conseil d’administration de l’AFRHC (Association française de recherche sur l’histoire du cinéma). Secrétaire générale adjointe de 2011 à 2014 ; trésorière de 2015 à 2017.
    • 2009-2012 : coorganisatrice des réunions-échanges des Trois Lumières, association de chercheurs en études cinématographiques de l’Université Paris 1 (Panthéon-Sorbonne).

    Kinda Chaib

    Post-doctorante ERC DREAM, CHS, Paris 1 Panthéon Sorbonne

    Courriel : kinda.chaib[at]univ-paris1.fr

    Chercheure post-doctorale au sein de l’ERC-DREAM – Drafting and Enacting the Revolution in the Arab Mediterranean since the 1950’s – (2018-2020), je travaille actuellement sur les traces de mouvements révolutionnaires des années 1960 et 1970 dans les mondes ruraux libanais.

    Publications
    Articles dans des revues à comité de lecture

    2020, « Tears and Dreams of a Martyr », AllegraLab, Afterlives Thread [Online] https://allegralaboratory.net/tag/afterlives/

    2019, « Donner du corps aux martyrs. Les femmes dans les enterrements de martyrs au Liban Sud (2011-2015) »L’homme et la société, n° 209, vol. 1, numéro spécial « Corps en colère dans les révoltes arabes, dir. Annie Benvéniste et Valérie Pouzol , p.119-141 

    2019, « Morts invisibles versus morts mis en scène », Revue d’Études des Mondes Musulmans et de la Méditerranée, n° 146, numéro spécial « Le cimetière à la croisée des politiques : espace, État, religion », dir. : Sepideh Parsapajouh et Mathieu Terrier

    2019, « In Memoriam. Mariam Abou Zahab (1952-2017) », Revue d’Études des Mondes Musulmans et de la Méditerranée, n° 145, p.180-188 

    2011, « Mise en scène des martyrs dans les cimetières de villages au Liban Sud »Le Mouvement Social, numéro « Cimetières et politique » dirigé par Emmanuel Bellanger et Danielle Tartakowsky, Paris, 2011/4, n°237, p.55-71 

    2010, « Femmes, musulmanes, Libanaises du sud : revendiquer une place par l’islam »Revue d’Études des Mondes Musulmans et de la Méditerranée, numéro spécial « Féminismes islamiques » dirigé par Stéphanie Latte-Abdallah, 2010, 128, p.79-95 

    2009, « Les identités chiites au Liban-Sud. Entre mobilisation communautaire, contrôle partisan et ancrage local », Vingtième siècle, Revue d’histoire, numéro spécial « Proche-Orient : foyers, frontières et fractures » dirigé par Leyla Dahkli, Vincent Lemire et Daniel Rivet, Paris, 2009/3, N° 103, p. 149-162

    Recension

    2016, « Christiane GRUBER, Sune HAUGBOLLE, Visual Culture in the Modern Middle East. Rhetoric of the Image, Indiana University Press, 2013. », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée

    Chapitres dans des ouvrages collectifs

    2013, « Gérer la mort en temps de guerre dans le Liban Sud contemporain » in Autour des morts de guerre. Maghreb – Moyen-Orient, Raphaëlle Branche, Nadine Picaudou et Pierre Vermeren (dir.), Paris, Publications de la Sorbonne, 2013, p.47-71 

    2010, « Une figure de martyr dans le Liban Sud contemporain » in Mémoires de guerre au Liban, Franck Mermier et Christophe Varin (dir.), Paris, Actes Sud-IFPO, 2010, p.246-265

    2010-2007, « Le Hezbollah libanais à travers ses images, la représentation du martyr » in Les mondes chiites et l’Iran, Sabrina Mervin (dir.), Paris Beyrouth, Karthala-IFPO, 2007, 484p., p.113-132. Traduction anglaise : “Hezbollah seen through its images: the representation of the martyr” in The Shi’a Worlds and Iran, Sabrina Mervin (ed.), Londres, Saqi Books, 2010, 359 p., p.115-139

    2009-2008, « Parcours de militantes » in Le Hezbollah, état des lieux, Sabrina Mervin (dir.), Paris Beyrouth, IFPO-Actes Sud, 2008, 363 p., p.293-316. Traduction italienne : « Percorsi militanti al femminile » in Hezbollah. Fatti, luoghi, protagonisti, testimonianze, (trad.) Sabrina Mervin (dir.), Milan, Epoché, 2009.

    2009-2008, « Amal et Hezbollah, rivaux ou alliés ? » in Le Hezbollah, état des lieux, Sabrina Mervin (dir.), Paris Beyrouth, IFPO-Actes Sud, 2008, 363p., 109-115. Traduction italienne : « Amal e Hezbollah: rivali o alleati? » in Hezbollah. Fatti, luoghi, protagonisti, testimonianze, (trad.) Sabrina Mervin (dir.), Milan, Epoché, 2009

    2008-2007, « Le martyre au Liban » in Liban, une guerre de 33 jours, Elizabeth Picard et Franck Mermier (dirs.), Paris, La Découverte, 2007, 255 p. Traduction arabe : 2008

    Article d’encyclopédie

    2020, « Martyrdom in Shia Islam », Religious Violence Today: Faith and Conflict in the Modern World, Michael Hussein Jerryson (ed.), Santa Barbara, ABC-Clio Praeger, p.369-372

    Parcours
    Expériences post-doctorales

    2019-2020 : Chercheure post-doctoranteCHERPA (EA 4261), Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence. Co-porteuse du projet « les chiismes duodécimales en France »

    2018-2019 : Chargée de cours, Université de Strasbourg, Faculté des sciences historiques.

    2017-2018 : Chercheure post-doctorante Ecole Normale Supérieure Ulm / PSL, département de géographie. Sujet de recherche : la roqya en Île-de-France

    2015-2017 : Chercheure post-doctorante LabexMed, IREMAM, Mucem (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée). Sujet de recherche : La remobilisation du Hezbollah à l’aune de son implication dans la guerre en Syrie. Ethnographie des processus de fabrication des images du Hezbollah depuis 2011.

    2015-2017 : Chargée de cours au département des études moyen-orientales d’Aix Marseille Université

    2014 : mission de recherche, IFPO Beyrouth, Programme ERC WAFAW

    Thèse

    « La culture du martyre au Liban Sud depuis la fin des années 1970. Entre fabrication de catégories et enjeux mémoriels » – Direction : Nadine Picaudou. Soutenue le 5 mars 2014 à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

    Résultat : Très honorable avec félicitations du jury à l’unaminité. Jury : M. Henry Laurens, historien, Collège de France (rapporteur) ; M. Hamit Bozarslan, sociologue et historien, EHESS (rapporteur) ; M. Pierre Vermeren, historien, Paris I (directeur) ; Mme Mariam Abou Zahab, sociologue, INALCO ; Mme Mara Leichtman, anthropologue, Michigan State University ; M. Hassan Rachik, anthropologue, Université Hassan II de Casablanca 

    Boursière Lavoisier du MAEE (2008-2009)

    Lauréate du prix Michel Seurat décerné par le CNRS (2006)

    Bourse aires culturelles du MAE (2005)

    Qualifications dans les sections Histoire et civilisations (22), Anthropologie (20), Sociologie (19) et Langues (15) du Conseil national des Universités.

    Valorisations et diffusion de la recherche

    2020-2021 : conseils pour l’exposition Résistances à venir au Mucem

    2020 : discussion et débat autour de deux films, Festival Jean Rouch du film ethnographique

    2015-2017 : chercheure au Mucem, Marseille. Participation à l’élaboration du temps fort Beyrouth ya Beyrouth avec Thierry Fabre ; travail avec les conservatrices et conservateurs du patrimoine sur l’enrichissement des collections ; aide à l’organisation d’une réunion des UMIFRE par Yolande Padilla

    2013 : co-organisation d’une exposition photographique sur « Le kit militant dans les mobilisations / (Liban, Palestine, Pakistan) ». Financement IEP d’Aix-en-Provence et LabexMed 

    Interventions dans les médias (en arabe et en français)

    Muriel Cohen

    MCF à l’Université du Mans (Temos).

    Chercheuse associée au CHS, fellow de l’Institut Convergence Migrations, membre du Labex DynamiTe, responsable de la recherche de l’AMULOP.

    Contact : murielcohen_c[at]hotmail.com

    Thèmes de recherche
    • histoire de la ville, des quartiers populaires et du logement
    • histoire sociale et politique des migrations
    • histoire coloniale et post-coloniale
    • histoire des Algériens de France
    Carrière académique
    • Depuis 2018 : Fellow de l’Institut Convergence migrations- département GLOBAL
    • 2014-2015 : Visiting Scholar, Institute of French Studies, New York University
    • 2013-2019 : Chercheuse associée au CHS, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
    • 2010-2013 : ATER à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense
    • 2007-2010 : Allocataire de recherche-monitrice à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
    Projet de recherche en cours

    Coordinatrice scientifique du projet « Migrants dans le logement ordinaire : modes d’accès, appropriation des intérieurs, patrimonialisations » porté par Emmanuel Bellanger et Charlotte Vorms, et financé par l’Institut Convergence Migrations. https://histoire-sociale.cnrs.fr/la-recherche/programmes/projet-amulop/

    Ce projet de recherche vise à mieux connaître un aspect méconnu du logement des migrants en banlieue parisienne : l’habitat “ordinaire”, au sens de “non-spécifique” (foyers, bidonvilles, cités de transit…). Il repose sur l’étude approfondie et pluridisciplinaire de quatre immeubles situés à Saint-Denis et Aubervilliers. Cette échelle micro vise à analyser au plus près les façons dont les nouveaux venus, qu’ils soient originaires de province, des colonies ou de l’étranger, accèdent au parc ordinaire dans un territoire où le marché du logement est en tension, à appréhender leurs modes d’habiter et enfin à se pencher sur la patrimonialisation de cet habitat et de la mémoire de ses habitants. Il s’agit ainsi d’interroger les normes dominantes auxquelles les migrants doivent se soumettre ou doivent paraître adhérer pour accéder à l’habitat ordinaire.

    Une partie de cette enquête sera restituée sous la forme d’une exposition intitulée « Habiter le logement populaire » qui se déroulera dans la cité Emile-Dubois à Aubervilliers de septembre 2021 à juin 2022. L’exposition reposera sur les résultats de l’enquête micro-historique en archives et des entretiens avec les habitants de la cité. Elle est le fruit d’un partenariat entre l’Association pour un musée du Logement populaire (en charge de la réalisation de l’exposition), l’OPH d’Aubervilliers, les archives municipales de la ville d’Aubervilliers et le Label des Villes et Pays d’Art et d’Histoire de Plaine Commune. https://www.amulop.org/actions-et-projets/2021-le-projet-d-exposition/

    Publications
    Ouvrage

    2020. Des familles invisibles. Les Algériens de France entre intégrations et discriminations (1945-1985), Paris, Editions de la Sorbonne.

    Direction de numéros de revue

    2016. “Between France and Algeria : the social History of Algerians in the Twentieth century”, French Politics Culture and Society, vol. 34, n° 2 (avec Annick Lacroix)

    Articles dans des revues à comité de lecture

    2019. Avec de Barros Françoise, « Entre politiques urbaines et contrôle des migrants : la décolonisation inachevée des recensements des bidonvilles en France (années 1950-années 1970) », Histoire & mesure, 2019/1 (Vol. XXXIV), p. 151-184. URL :  https://www.cairn.info/revue-histoire-et-mesure-2019-1-page-151.htm

    2018. Avec Marie-Claude Blanc-Chaléard, « Schwellen zur Stadt. Die bidonvilles im Frankreich des 20. und 21. Jahrhuenderts », Dérive, avril-juin 2018, n°71, p. 24-31.2017.

    2017. « L’immigration algérienne post-indépendance : l’enracinement à l’épreuve de l’exclusion », Le Mouvement social, janvier-mars 2017, vol. 258, n°1, p. 29-48. (Traduit en anglais : « Post-colonial Algerian immigration : putting down Roots in the face of Exclusion). URL : https://www.cairn.info/revue-le-mouvement-social-2017-1-page-29.htm

    2016. « Les circulations entre France et Algérie : un nouveau regard sur les migrants (post)coloniaux (1945-1985) », French Politics Culture and Society, vol. 34, n° 2, p. 78-100.

    2014. « Contradictions et exclusions dans la politique de regroupement familial en France (1945-1984) », Annales de démographie historique, 2014/2, à paraître.

    2011. « Les bidonvilles de Nanterre, entre « trop plein » de mémoire et silences », Diasporas, n° 17, p. 42-62.

    Articles dans d’autres revues

    2013. « « Octobre à Paris ». Vecteur de la mémoire d’un massacre », Cahiers de RECITS, n° 9, p. 63-71.

    2012. Avec Cédric David, « Les cités de transit : le traitement urbain de la pauvreté à l’heure de la décolonisation », Métropolitiques Traduit en anglais : « “Cités de transit” : the urban treatment of poverty during decolonisation ».

    2012. « Regroupement familial : l’exception algérienne (1962-1976) », Plein droit, n° 95, p. 19-22.

    2011. « Bidonvilles de Nanterre : une destruction en trompe-l’œil », Plein droit, n° 88, p. 32-36.

    2010. « « Qui tient la femme tient tout ». » Le contrôle de l’immigration familiale algérienne dans la France des trente glorieuses », Regards sociologiques, n° 39, p. 55-69.

    Contributions à des ouvrages collectifs

    2020. Notice « Logement des migrants et des étrangers, depuis 1945 », Encyclopédie pour une histoire numérique de l’Europe [en ligne], ISSN 2677-6588, mis en ligne le 21/09/20. Permalien : https://ehne.fr/fr/node/14141

    2013. Notice « Algériens » dans Pascal Ory et Marie-Claude Blanc-Chaléard (dir.), Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France, Paris, Robert Laffont, p. 26-34. Avec Naïma Yahi.

    2012. « Les bidonvilles de Nanterre pendant la guerre d’Algérie » dans Linda Amiri et Benjamin Stora (dir.), Les Algériens en France pendant la guerre d’Algérie, Paris, Autrement, 2012, p. 27-28.

    2012. « La guerre dans les bidonvilles de Nanterre », Abderrahmane Bouchène et al. (dir.), Histoire de l’Algérie à la période coloniale (1830-1962), Paris, La Découverte, p. 582-585.

    Recensions
    Responsabilités administratives et scientifiques

    2018-2019. Co-responsable de l’atelier Condorcet « Entrer dans le logement populaire : regards croisés sciences sociales, patrimoine, habitants », avec Pierre Gilbert, sociologue (Paris 8). https://www.campus-condorcet.fr/Activites-scientifiques/Les-cooperations-scientifiques/Entrer-dans-le-logement-populaire-regards-croises-sciences-sociales-patrimoine-et-habitants

    2016. Co-organisation et introduction de la journée d’étude « Le quotidien des quartiers populaires : quelles mémoires ? Enjeux et expériences de patrimonialisation du logement populaire », organisée par l’Association pour un musée du logement populaire du Grand Paris à la MSH Paris-Nord, octobre 2016.

    2011-2013. Coordination (avec Marie-Claude Blanc-Chaléard et Rosa Olmos) d’une campagne d’entretiens « Collecte de sources orales sur l’immigration algérienne entre Guemar et Nanterre », financée par l’Université Paris-Ouest Nanterre La Défense, la BDIC, la mairie de Nanterre et le centre universitaire d’El Oued (Algérie).

    2011. Chargée de mission de la mairie de Nanterre pour l’organisation du colloque « Une mobilisation algérienne, Nanterre et le 17 octobre 1961 » (14-15 octobre 2011), co-organisé par la mairie de Nanterre, l’Université Paris-Ouest Nanterre La Défense, la Société d’histoire de Nanterre et l’association les Oranges, Nanterre.