Santé, sports et cultures populaire (MAMA inSHS CNRS)

Le dictionnaire Maitron (dictionnaire biographique du mouvement ouvrier et social) consacre une part de ses contenus au sport populaire, à ses organisations et à ses militant-e-s, comme l’a récemment souligné l’ouvrage de Nicolas Kssis, Terrains de jeux, terrains de luttes (Éditions de l’Atelier, 2020) qui s’inscrit plus largement dans la collaboration de longue date entre le programme de recherche du dictionnaire et la Fédération sportive et gymnique du travail pour l’établissement des biographies des militant-e-s du sport populaire. Au-delà de cette organisation spécifique, le Maitron comporte également de nombreuses biographies d’acteurs et d’actrices du mouvement sportif et du sport au sens large : élu-e-s locaux, enseignant-e-s et notamment professeur-e-s d’EPS, animateurs d’œuvres sociales et de comités d’entreprise, dirigeant-e-s de clubs, voire même sportifs-ves de haut niveau. Le plus souvent méconnu-e-s, ces militant-e-s ont contribué depuis la fin du XIXe siècle à la structuration du mouvement sportif (associations, fédérations, clubs, etc.), à la réflexion sur les pratiques et la pédagogie de l’éducation physique, au développement des infrastructures sportives et à l’intégration du sport dans les politiques publiques, etc. Les objectifs éducatifs et sociaux se combinent fortement avec la perspective de la santé des populations, notamment dans les zones métropolitaines.

L’objectif du projet « Maitron Santé, sports et cultures populaires » sera de contribuer à cette histoire et à sa valorisation, notamment pour mettre en lumière une histoire sociale des pratiques sportives et de leur ancrage populaire. Il apparaît particulièrement opportun de retisser les fils de cette histoire dans un lieu comme le Campus Condorcet, lui-même au cœur des territoires qui accueilleront les Jeux olympiques de 2024.

Le projet s’inscrit dans le cadre du projet MAMA porté par l’INSHS et le Campus Condorcet. Il est porté par l’équipe du dictionnaire Maitron et du Centre d’Histoire sociale des mondes contemporains (CHS UMR 8058). Il sera également amené à interagir avec le réseau réuni autour du projet DicoBioSpor (Labex Passés dans le présent, Université Paris-Nanterre).