Plaisance près Montparnasse

Jean-Louis Robert, Plaisance près Montparnasse. Quartier parisien, 1840-1985, Publications de la Sorbonne, 2012, 626 p.

Ce livre évoque sous tous ses aspects l’histoire de Plaisance, quartier populaire de Paris. Un très court temps, Plaisance fut une banlieue verte et plaisante, qui devint rapidement, mais difficilement, un des quartiers les plus populaires de la capitale, avec une large dominante ouvrière. C’est alors toute une riche sociabilité, où se côtoient misère, fête et parfois violence, ainsi qu’une intense vie démocratique qui se révèlent. Dans cette histoire urbaine est mis en valeur le rôle décisif des habitants-citoyenns dans les politiques publiques parisiennes. Enfin, le livre évoque la période douloureuse de la destruction d’une forte partie du quartier, au prétexte de la rénovation, sans négliger les luttes et la nouvelle culture urbaine qui en sont issues. Quartier périphérique de Paris, quartier populaire, Plaisance est aussi un quartier de la rive gauche. Il en est marqué, en particulier par l’extrême abondance des artistes plasticiens qui y résident ou y ont leur atelier. Mais le livre témoigne de l’absence de présence symbolique du quartier, très peu connu des Parisiens. Il n’est qu’une arrière-cour de Montparnasse. Le livre ouvre alors le chemin à une réflexion sur la construction des légitimités symboliques.