Laurent Frajerman

Chercheur associé au CHS.

Professeur agrégé d’Histoire au lycée Lamartine, Paris.

Contact : laurent.frajerman[at]free.fr

Responsabilités scientifiques

  • Spécialiste de l’engagement enseignant du XXe siècle à nos jours, j’étudie la mobilisation progressive des enseignants qui leur permet d’exercer une influence sociale et politique bien supérieure à leur nombre, puis son déclin depuis les années 1980. Articulant les approches sociologiques et historiques, je m’intéresse autant aux pratiques qu’aux discours dans une démarche compréhensive.
  • Animateur de l’Observatoire de la vie fédérale de la FSU.
  • Responsable de la recherche Militens qui étudie le rapport des enseignants à l’engagement et la médiation que les militants opèrent entre les enseignants et leurs organisations. En partenariat avec le SNUipp FSU, le SNEP FSU et le SNES FSU, l’équipe a interrogé une centaine d’enseignants du premier et second degré dans une dizaine de départements, et observé des réunions syndicales dans toute la France.
  • La partie quantitative de Militens repose sur un questionnaire représentatif dont la problématique centrale est l’interaction entre la vision du monde héritée de la socialisation primaire, le rapport au métier et enfin l’action du syndicalisme enseignant, ancré dans les identités professionnelles. La DEPP (ministère de l’éducation nationale) a fourni un échantillon aléatoire stratifié de 13 000 enseignants. 3 302 réponses ont été recueillies par le CERAPS, Université de Lille.
  • Mes recherches se structurent autour de quatre axes : les politiques éducatives sous le prisme du métier enseignant,le syndicalisme comme outil de l’émergence de véritables corporations, le militantisme et la surconflictualité enseignante.
  •  Les enjeux professionnels qui sous-tendent les politiques éducatives sont généralement traités comme des résistances, suggérant une passivité du corps enseignant. Mon approche est différente et s’appuie sur une collection de sondages et sur l’analyse de questionnaires (Engens, CERAPS Lille 2, en 2007 et Militens en 2017). Comment les enseignants s’adaptent-ils aux mutations du référentiel de leurs métiers, aux évolutions des rapports de pouvoir dans l’institution scolaire ? Que pensent-ils du management, des rythmes scolaires ?
  •  Le syndicalisme enseignant tire sa force de sa participation à la définition de l’identité professionnelle. Un travail ethnographique dans les sections locales et les structures nationales des syndicats enseignants de la FSU me permet de décrypter cette culture militante et les enjeux liés à sa modernisation (usage des technologies digitales, place des services, animation de l’activité sur le terrain etc.)
  •  Pour l’étude du militantisme enseignant, l’examen des biographies du Maitron a fait ressortir un archétype du militant. J’analyse son évolution et l’interaction des divers types d’engagement (par exemple, l’engagement pédagogique et le fait syndical, l’investissement dans les questions sociétales). Je m’inspire de la démarche de recherche-action dans le cadre du volet qualitatif de l’enquête Militens. En étudiant le rapport des militants aux syndiqués comme aux autres enseignants, cette enquête montre que l’institutionnalisation du syndicalisme constitue autant une ressource qu’une faille.
  •  la force de l’engagement enseignant apparaît aussi avec la surconflictualité du milieu. Le « pouvoir de grève » de la profession est depuis les années 1980 quatre à dix fois supérieur à la moyenne des salariés. Après avoir décortiqué la genèse des grèves, leur ritualisation, je me penche sur leur appréhension par les autorités, l’élargissement du répertoire des luttes enseignantes (manifestations, actions locales en relation avec les parents d’élèves…)… La mesure des différentes mobilisations constitue aussi un objet d’étude.

Bibliographie

Ouvrages
Direction d’ouvrages collectifs
Interventions dans les médias
  • Interviewé régulièrement dans Le Monde, L’Express , France info , Libération, Mediapart, 20 minutes, Le café pédagogique, Touteduc.fr, AEF , France Culture, Télérama , L’Humanité.
  • Interviewé dans TF1, Le Figaro, Le Parisien, BFMTV.com, Politico.eu, Radio France Internationale, La nouvelle République, l’AFP, francetvinfo.fr, Acteurspublics.fr, Radio Nova, ulyces.co, Les échos, Vousnousils.fr.
Articles de revues à comité de lecture
Comptes rendus d’ouvrages

dans : La Revue Historique, Histoire de l’éducation, Revue française de pédagogie, Historiens & Géographes, La Pensée, Maitron.org et Carrefours de l’éducation.

Avis scientifiques

pour les revues Les annales de Normandie et Le mouvement social.

Articles de revues généralistes

Chapitres d’ouvrages collectifs
  •  « La continuité pédagogique, une occasion manquée pour les méthodes managériales » in Stéphane Bonnery et Etienne Douat (dir), L’éducation au temps du coronavirus, La Dispute, 2020, pp. 133-145.
  • « Le monde de l’enseignement public en mouvement(s). 1928-1984 » in Michel Pigenet, Danielle Tartakowsky (dir.), Histoire des mouvements sociaux en France. De 1814 à nos jours, Paris, La Découverte, 2012, pp. 533-542.
  •  « La FEN et Force Ouvrière : proximité culturelle et rupture politique (1950-1970) », in Michel Dreyfus et Michel Pigenet (dir.), Les meuniers du social. Force ouvrière, acteur de la vie contractuelle et du paritarisme, fin des années 1950-début des années 1980, Paris, Publications de la Sorbonne, 2011, pp. 149-161.
  •  « Représentation et prise en compte du pluralisme dans le syndicalisme français : l’originalité de la FEN (1944-1968) » in Frajerman Laurent, Bosman Françoise, Chanet Jean-François, Girault Jacques (dir.), La Fédération de l’Education nationale (1928-1992) : histoire et archives en débat, Lille, Presses du Septentrion, 2010, pp. 141-151.
  •  avec André Narritsens, « Fédéralisme et démocratie syndicale : l’exemple de la FEN et de la CGT », in Magniadas Jean, Mouriaux René (dir.), Le syndicalisme au défi du XXIe siècle, Paris, 2008, Syllepse, pp. 63-77.
  •  «  Comment défendre la laïcité scolaire à la Libération ? Les tensions de la FEN  » in Weil Patrick (dir.), Politiques de la laïcité au XX° siècle, Paris, PUF, 2007, pp. 463-480.
  •  «  Syndicalisation et professionnalisation des associations professionnelles enseignantes entre 1918 et 1960 », in Tartakowsky D., Tétard F. (dir.), Syndicats et associations en France : concurrence ou complémentarité ?, Rennes, PUR, 2006, pp. 97-106.
  •  « Les syndicalismes enseignants devant l’évolution des systèmes éducatifs européens et des identités professionnelles. Allemagne de l’Ouest, Angleterre, Belgique, France », avec Robert André, Lemosse Michel, Tyssens Jeffrey, Wunder Dieter, in Pasture Patrick, Pigenet Michel, Robert Jean-Louis (dir.), L’apogée des syndicalismes en Europe occidentale. 1960-1985, Paris, Publications de la Sorbonne, 2005, pp. 51-80.
  •  « Enseignants – unitaires- et CGT : les prémices d’un divorce  », in Bressol E, Dreyfus M., Hedde J., Pigenet M. (dir.), La CGT dans les années 1950, Rennes, PUR, 2005, pp. 145-156.
  •  «  Identités collectives et choix revendicatifs du courant – unitaire- de la FEN, 1945 – 1960 », in Girault J. (dir.), Les enseignants dans la société française au XXeme siècle, Paris, Publications de la Sorbonne, pp. 81-96, décembre 2004.
Publications diverses
Thèse d’histoire

L’interaction entre la Fédération de l’ Éducation Nationale et sa principale minorité, le courant « unitaire », 1944-1959, 2003. 969 p. + annexes.