Séminaires de recherche

Séminaires de recherche 2021-2022

Les Vendredis du music-hall. Héritiers, héritages du music-hall (XVIIIe – XXe siècles)

Séminaire de recherche organisé par Camille Paillet (associée au CHS).

Animé par une perspective épistémologique, le séminaire « Les Vendredis du music-hall. Héritiers, héritages du music-hall (XVIIIe–XXe siècles) » propose d’ouvrir un chantier de recherche sur le music-hall, en explorant les racines historiographiques de ce divertissement, dans le contexte euro-américain, et sur une large période comprise entre les prémices des cafés-spectacles au XVIIIe siècle jusqu’au music-hall du XXe siècle. Articulé autour de trois principales acceptions du music-hall (en tant que lieu, spectacle, objet patrimonial) et trois enjeux méthodologiques (documenter, identifier, contextualiser) , cette manifestation scientifique souhaite impulser une recherche collective et fédérer un premier groupe de chercheurs et chercheuses spécialisé.es ou en voie de spécialisation sur ce domaine d’étude.

Voir le programme complet en PDF

Séminaires de recherche 2020-2021

Ancrages politiques et territoires – 1er semestre 2021

Séminaire de recherche organisé par Emmanuel Bellanger (CHS), Jean-Louis Briquet (CESSP) et Laurent Godmer (LIPHA)

Séance 1 (en distanciel). Les recompositions des mondes politiques marseillais. 

13 avril – 10h.-12h.
Présentation par Michel Peraldi (CNRS) et Michel Samson (journaliste) de leur livre « Marseille en résistance. Fin de règnes et luttes urbaines » (La Découverte, 2020). Discussion : Loïc Le Pape (Université Paris 1).
Enregistrement de la visioconférence et du débat
code d’accès : TA?k7Fbz

Séance 2 (en distanciel). Les territoires ruraux, espaces d’intégration politique? 

1er juin – 10h-12h.
Fabrice Boudjaaba (CNRS), Les vertus de l’enracinement. L’identité des ruraux à l’épreuve de l’industrialisation (Ivry, XIXe siècle)
Benoît Coquard (INRA), Délitement de l’appartenance locale dans un espace rural désindustrialisé

Asohlis (Approches Sociales et Historiques des Littératures des Suds)

Le projet de ce groupe de travail interuniversitaire est de structurer et de pérenniser un espace de recherches consacré aux approches socio-historiques des littératures, prioritairement des littératures africaines – spécialité de la plupart de ses initiateurs –, mais sans exclusive. Résolument interdisciplinaire, ce groupe entend comprendre et appréhender la fabrique de ces littératures et leurs déploiements historiques et sociaux, tout en contribuant à une réflexion plus large sur le fait littéraire et sa compréhension, et ce sans jamais tourner le dos aux approches purement littéraires, attachées à l’analyse des œuvres et des auteurs. Toujours avec une intention méthodologique et réflexive, son souci est de multiplier dans ces perspectives outils et angles d’analyse, qu’ils soient historiques, sociologiques ou littéraires, pour comprendre ce fait culturel.

Le séminaire du 2 avril est reporté le 7 mai à 14h.

Décentrer les révolutions/Decentering Revolutions.

Le séminaire interdisciplinaire semi-ouvert proposé par l’équipe de recherche du projet DREAM, propose une réflexion sur les itinéraires révolutionnaires. Il se décline en deux volets, complémentaires.

Le premier concerne les incidences biographiques de la contestation (PART I). Nous souhaitons inviter des chercheuses et des chercheurs à présenter leurs travaux sur les biographies militantes dans le monde arabe, notamment en lien avec les soulèvements survenus depuis 2010. 10 ans après, il est possible de revenir sur des itinéraires individuels ou collectifs, de s’attarder sur des moments plus “froids” de l’engagement, ou des lieux plus intimes de la politisation (celle des corps par exemple, des sexualités, de choix de vie souvent perçus comme a-politiques).

Le second temps (PART II) sera consacré à l’examen d’espace d’apprentissages du politique qui se situent en dehors des lieux classiques  que sont les cellules des partis ou les syndicats. Ce travail se penchera sur des lieux para-scolaires ou universitaires, ainsi que sur des forges militantes liées à des espaces familiaux ou intimes. Ce volet sera également une manière de réfléchir sur les itinéraires et leurs infléchissements.

Nous nous réunirons pour réfléchir ensemble à l’outillage théorique et conceptuel qui peut permettre d’aborder la question des silences et des blancs, celle des lieux du politique à travers la lecture de textes et la présentation d’appareils critiques. Enfin, des ensembles documentaires et archivistiques pourront aussi être présentés comme des cas d’étude, et soumis à la discussion.

Prochaine séance : lundi 29 mars 2021, de 14h30 à 16h30 en visio-conférence

Histoire culturelle et histoire sociale du cinéma

Le séminaire « Histoire culturelle du cinéma » inaugure cette année un nouveau cycle proposant d’explorer la part inhérente aux acteurs, aux questions et aux phénomènes sociaux constitutifs du champ de recherche auquel il se consacre depuis vingt ans. Si l’histoire culturelle peut être définie comme une histoire sociale des représentations, il s’agira ici de centrer la focale sur l’étude des conditions sociales de production, de diffusion, de réception et d’appropriation des images cinématographiques. Dans quels espaces sociaux le cinéma s’est-il inscrit historiquement ? Comment a-t-il participé à la constitution ou à la définition de groupes et de collectifs au sein de sociétés données ? De la culture professionnelle propre à tel ou tel métier aux liens tissés par le partage de pratiques et de références cinématographiques communes, comment les interactions sociales ont-elles façonné en retour le cinéma comme fait de culture ? Telles seront quelques-unes des questions abordées au fil de ces séances qui, en en croisant les objets, les outils et les méthodes, ambitionnent in fine d’interroger l’imbrication étroite entre l’histoire culturelle et l’histoire sociale du cinéma.
Horaires: le jeudi de 18 h à 20 h
Lieu: Institut national d’histoire de l’art (INHA) –Galerie Colbert 2 rue Vivienne ou 6 rue des Petits-Champs, Paris 2e– Métro: Bourse, Pyramides ou Palais-Royal
Salle: René Jullian (1erétage)
En fonction des mesures sanitaires en cours, les séances pourront se tenir à distance sur inscription préalable. N’hésitez pas à consulter notre carnet Hypothèses pour prendre connaissance de ces informations à cette adresse: https://histcultcine.hypotheses.org/.

Quand les archives pacelliennes s’ouvrent à l’histoire : pratiques humanitaires et captivités en guerre en Europe (1939-1956)

Séminaire de recherche et de formation (14h-16h) – 1er trimestre 2021
Carnet Hypothèses : Humanitaires en guerre mondiale (1939-1956)
Présentation : L’ouverture des archives du pontificat de Pie XII (1939-1958) en mars 2020 constitue une formidable opportunité pour initier une recherche internationale sur les pratiques humanitaires et les captivités en guerre sur le continent européen pendant la Seconde Guerre mondiale. A travers plus de 120 fonds accessibles, les historiens peuvent non seulement renouveler leurs questionnements sur la politique du Saint-Siège en termes de caritas et mesurer combien la guerre et la sortie de guerre furent un temps d’adaptation pour le pouvoir catholique, mais ils peuvent également envisager le phénomène transnational qu’a été la captivité de millions de prisonniers militaires, d’internés civils et de réfugiées en articulant désormais échelle macro des acteurs interétatiques, méso des organisations et politiques de l’humanitaire, et micro, celle des camps – de prisonniers comme de réfugiés – et de l’action caritative.
Le séminaire de recherche et de formation animé par une équipe de chercheurs – de France, d’Italie, d’Allemagne et de Suisse – sera le lieu d’une réflexion collective autour de la politique humanitaire du Saint-Siège comme de la constitution de nouveaux corpus mettant en regard les archives vaticanes avec celles d’institutions genevoises (Comité international de la Croix Rouge, YMCA, Comité œcuménique des Eglises) afin de tenter une nouvelle histoire de l’Europe en guerre au prisme de l’humanitaire et de la figure du captif, en guerre mondiale et en sortie de guerre (1939-1956).
Les trois premières séances auront lieu sur Zoom. Elles sont ouvertes à un large public sur inscription en envoyant un mail à fabien.theofilakis@univ-paris1.fr
Les jeunes chercheurs (Master et doctorants) sont également invités à participer à ces séances qui auront une dimension méthodologique en s’intéressant aux pratiques historiennes.

Séminaire Passer’Aile

Ce séminaire s’inscrit dans le cadre du projet Erasmus Passer’Aile dont le CHS constitue le pôle de recherche. Il a pour but de conjuguer les interventions de chercheur.e.s et de travailleu.r.se.s sociaux sur la question des mineurs non accompagnés.
Ce séminaire est mensuel.

Séance du mercredi 23 juin 10-12h. Séance en visioconférence.
– Mélanie Jacquemin, Parcours d’adolescent·es migrant·es hors de l’école en Afrique de l’Ouest : relier mobilités, travail, éducation
– Mouhamadou Racine Ndiaye et Abdoulaye Cissé, La situation des jeunes en amont du parcours migratoire : enjeux, rôles et regards des travailleurs sociaux au Sénégal 

Lien pour la visio-conférence

La région parisienne, territoires et cultures : L’histoire des relations Paris banlieues XIXe-XXIe siècle.

Séminaire organisé sous la direction d’Emmanuel Bellanger (CNRS/CHS), Christine Langé et Gaël Normand (Archives départementales de Seine-Saint-Denis), Emilie Potonet-Stec et Claire Morillon (service Identité et Patrimoine de la RATP), Guillaume Nahon (Archives de Paris), Rosine Lheureux-Icard (Archives départementales du Val-de-Marne) et Sylvie Zaidman (Paris Musées).
Inscription obligatoire dans les limites des places disponibles à l’adresse : emmanuel.bellanger@univ-paris1.fr
Confirmation de l’inscription obligatoire

Travail et syndicalisme en Afrique (histoire et anthropologie)

Mastériens de 1ere et 2ième année, Doctorants et Post-doctorants)
Référents : Françoise Blum (CNRS-CHS), Alexis Roy (CNRS-IMAF), Elena Vezzadini (CNRS-IMAF)
Durée/périodicité : 8x3h, 1 lundi/mois, 17h-20h, les 16/11, 14/12, 18/01, 15/02, 15/03, 12/04, 17/05, 21/06.
Campus Condorcet. Salle 3.10, Centre de colloques
Ce séminaire, à la croisée de l’histoire, de l’anthropologie et de la science politique, porte sur la question centrale du travail en Afrique et sur les mobilisations qui lui sont liées, à travers l’appropriation de l’outil syndical sur le continent.

Archives séminaires