Prisonniers du FLN

Raphaelle Branche, Prisonniers du FLN, Payot, 2014, 286 p.

Historienne (laboratoire du CHS), spécialiste de la guerre d’Algérie, Raphaëlle Branche publie le premier ouvrage de recherche historique consacré à ces hommes et ces femmes.

Frère Luc, du monastère de Tibherine, dont on sait l’enlèvement et la fin tragique en 1996, avait déjà connu la capture. C’était le 1er juillet 1959, en pleine guerre d’Algérie. Les hommes en armes qui l’avaient rapté ne le libérèrent que cinq semaines plus tard. En Algérie, contre toute attente, le FLN fit des prisonniers –militaires mais aussi civils, des hommes mais aussi des femmes – pour internationaliser le conflit grâce à l’action de la Croix-Rouge internationale. Beaucoup moururent. Leur histoire, qui est aussi celle de la première tentative d’appliquer les conventions de Genève lors d’un conflit, n’avait encore jamais été faite. Ce livre entend leur redonner vie, les réinscrire dans notre mémoire, et dire au plus près l’expérience de ces prisonniers de la guérilla, témoins étranges d’une guerre dont on a largement perdu le sens.

1959AlgérieALNArchivesCICRcroix rougeF.L.N.FLNguerre d'AlgeriemaquisprisonnierprisonniersPrisonniers du FLNRaphaelle Branche