Anne Marchand

Au terme d’un premier chantier de recherche en sociologie du travail portant sur les effets du New Public Management sur le travail d’assistantes sociales dans un service social départemental, mes travaux se sont ensuite attachés à questionner la part du travail et des trajectoires professionnelles dans la construction des inégalités sociales de santé et les mécanismes à l’origine de sa sous-estimation, voire de son invisibilisation.

Ma thèse, soutenue en 2018, s’est ainsi consacrée à l’analyse des conditions de la (non) reconnaissance du facteur professionnel dans l’épidémie de cancer, à l’appui d’un dispositif d’accompagnement dans le recours au droit à réparation de salarié.es et d’ancien-ne-s salarié-e-s atteint-e-s d’un cancer du poumon.

Je me suis ensuite inscrite dans des projets de recherche qui tendent à élargir les frontières de ce questionnement, d’une part au moment de l’entrée dans la vie professionnelle (Projet PREV’CAP-Pairs), d’autre part dans les effets des procédés de travail sur l’environnement et la santé des riverains (Projet Picri sur les débordements industriels), enfin dans l’univers spécifique de la fonction publique d’État (Projets AmiantÉtat et ÉtaAmiante avec le collectif de recherche pluridisciplinaire 350 tonnes et des poussières).

Publications (mises à jour juillet 2021)

Coordination de numéros de revue 

Avec Renaud Bécot et Marie Ghis-Malfilatre (2021), Dossier « Santé environnementale, santé au travail : quelles inclusions, quelles exclusions ? », Sociétés contemporaines [à paraître]

Avec Renaud Bécot et Stéphane Frioux (2019), Dossier « Les défis de la santé environnementale », Écologie & Politique, n° 58, avril 2019.

Avec Marc Bessin, Isabelle Bourgeois, Zoé Rollin et Léa Restivo (2015), Dossier « Agir pour chercher, chercher pour agir : recherches-actions en SHS sur le cancer », Santé Publique, mai-juin 2015, vol. 27.

Articles dans des revues scientifiques à comité de lecture

Avec Arzhelenn Le Diguerher, Zoé Rollin [soumis], « Produire de la connaissance pour prévenir les cancers professionnels. Retours réflexifs sur l’enquête du Giscop 93 », Travail et Emploi, [dossier « Risques professionnels : une santé sous surveillance ? »]

Collectif 350 tonnes et des poussières (avec Renaud Bécot, Clémentine Comer, Gabrielle Lecomte et Pierre Rouxel) [soumis], « Une épidémiologie paritaire ? Luttes de définitions et de savoirs sur les outils de surveillance de la santé dans la fonction publique », Travail et Emploi, [dossier « Risques professionnels : une santé sous surveillance ? »]

 « Les ressorts du non-recours au droit de la réparation en maladie professionnelle », Droit social, 12/2020.

Avec Julie Primerano, « Cancers professionnels : le corps dévalué des ouvriers », Nouvelle revue du travail (NRT), n° 14, mai 2019, dossier « Corps au travail, corps travaillés » [revue en ligne]

Avec Renaud Bécot et Stéphane Frioux, « Santé et environnement : les traces d’une relation à haut risque », Écologie & Politique, n° 58, avril 2019, p. 11-21.

 « Quand les cancers du travail échappent à la reconnaissance : les facteurs du non-recours au droit », Sociétés contemporaines, n° 102, juin 2016, p. 103-128.

Avec Zoé Rollin, « Ce que l’intervention fait à la recherche dans un contexte de maladie grave », Santé Publique 3/2015 (Vol. 27), p. 331-338. 

Chapitres d’ouvrage

Avec Gérald Le Corre, « Détruire sa vie à la gagner », dans Antony Burlaud, Allan Popelard, Grégory Rzepski (dir), Le Nouveau Monde. Tableau de la France néolibérale, Paris, Éditions Amsterdam, 2021.

« La catégorie “cancer professionnel” : une construction conflictuelle. Un éclairage par les archives de la commission des maladies professionnelles », dans Catherine Cavalin, Jean-Noël Jouzel, Emmanuel Henry et Jérôme Pélisse (dir), Cent ans de sous-reconnaissance des maladies professionnelles, Paris, Presses des Mines, 2021.

« Les obstacles à la reconnaissance des cancers professionnels », dans Tony Musu et Laurent Vogel (dir.), Cancers et travail. Comprendre et agir pour éliminer les cancers professionnels, Bruxelles, Éditions de l’ETUI, 2018, p. 253-258.

« La (non) reconnaissance des cancers d’origine professionnelle », dans Annie Thébaud-Mony, Philippe Davezies, Laurent Vogel et Serge Volkoff, (dir.) Les risques du travail, pour ne pas perdre sa vie à la gagner, Paris,La Découverte, 2015, p. 354-358.

Avec l’équipe GISCOP93 (2012), « Les cancers professionnels à l’épreuve des parcours professionnels et des histoires d’exposition aux cancérogènes », dans Annie Thébaud-Mony, Véronique Daubas-Letourneux, Nathalie Frigul, Paul Jobin (dir.), Santé au travail : approches critiques, Paris, La Découverte, « Recherche », 2012, p. 217-238.

Recensions

 « Sylvie Schweitzer, « Les inspectrices du travail (1878-1974). Le genre de la fonction publique », Recherches féministes, vol. 31, 2018, n° 2, p. 250-255.

« Laurence Guignard, Pascal Raggi, Étienne Thévenin (dir.), Corps et machines à l’âge industriel », Travail et Emploi, n°132, octobre-décembre 2012, p. 85-86.

Rapports de recherche

Avec Zoé Rollin et Andrea Tadeo Granda, « Prévenir les expositions aux cancérogènes au travail chez des élèves scolarisés en filière professionnelle (CAP) en coiffure et en mécanique automobile : un dispositif d’intervention co-construit par les pairs », rapport final de la recherche interventionnelle en santé des populations pour l’Institut national du cancer (INCA), CERLIS/GISCOP93, janvier 2021.

Avec Annie Thébaud-Mony « Pollution industrielle, contamination environnementale (Amiante) par le Comptoir des Minéraux et Matières Premières d’Aulnay-sous-Bois Enjeux citoyens et scientifiques », rapport final de l’étude menée dans le cadre d’une convention entre le Conseil régional d’Île-de-France et l’Université Paris 13, Partenariat institutions citoyens pour la recherche et l’innovation (PICRI), octobre 2019.

Avec Cécile Durand, Nathalie Ferré et Annie Thébaud-Mony, « Étude des processus de construction des inégalités sociales face à la reconnaissance des cancers d’origine professionnelle et des leviers d’actions pour les réduire », rapport final de la recherche interventionnelle sur la réduction des inégalités sociales face au cancer pour l’Institut national du cancer (INCA), GISCOP93 Bobigny, mars 2014.

Avec Émilie Counil et Benjamin Lysaniuk, « Faisabilité de la mise en place d’un dispositif de santé publique autour d’un ancien site industriel de broyage d’amiante : Le Comptoir des Minéraux et Matières Premières (Cmmp), Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) », rapport final à l’Agence régionale de santé (ARS), GISCOP93 Bobigny, novembre 2012.

Articles de valorisation

« La déclaration, un véritable parcours d’obstacles », Santé & Travail, n° 112, octobre 2020, p. 26-29.

« Politiques sanitaires, monde du travail et épidémies de cancer en Europe », Encyclopédie d’histoire numérique de l’Europe (EHNE), [en ligne], accessible sur https://ehne.fr/article/ecologies-et-environnements-en-europe/pouvoirs-publics-et-crises-sanitaires-en-europe/politiques-sanitaires-monde-du-travail-et-epidemies-de-cancer-en-europe

« Jour 31, Trop politique ? », La raison des plus forts. Chroniques du procès France télécom, Éric Beynel (coord.), Paris, Éditions de l’Atelier, 2020, p. 215-218.

« Si vous allez mourir, tapez étoile. Lutter pour faire reconnaître les cancers professionnels », Revue Z, n° 13, avril 2020, p. 104-111.

« Pourquoi les cancers professionnels sont sous-déclarés », Santé & Travail, n° 106, avril 2019, p. 42-45.

« Les cancers d’origine professionnelle en mal de reconnaissance », Journal des professionnels de la santé au travail, n° 68, mars 2019, p. 6-7.

Avec Julie Primerano, « Le travail, trop rarement incriminé dans les cancers », The Conversation, 15 octobre 2017, revue en ligne sur https://theconversation.com/le-travail-trop-rarement-incrimine-dans-les-cancers-84822

« Le travail tue… lentement », Plein droit, n° 106, 2015/3, p. 15-18.

« La responsabilité du travail dans l’épidémie de cancer : le collectif de travail comme espace d’expertise », Et Voilà, bulletin de l’Union syndicale Solidaires, n° 17, avril 2013, en ligne sur www.solidaires.org/article44506.html

Avec Flaviene Lanna et Annie Thébaud-Mony, « Cancers et travail : des liens et des droits niés », Plein droit, n° 86, 2010/3, p. 10-13.

Autres formes de valorisation

Mars 2020 : « Aulnay-sous-Bois Amiante. Une lutte populaire contre l’indifférence », exposition réalisée par le Centre d’histoire du travail en partenariat avec le Groupement d’intérêt scientifique sur les cancers d’origine professionnelle en Seine-Saint-Denis (Giscop 93), avec le soutien financier du Conseil régional d’Île-de-France et du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis. Rédaction : Anne Marchand et le Collectif des riverains et victimes du CMMP (Ban Asbestos France).

Autres activités éditoriales

Membre du comité de rédaction de la revue Santé &Travail depuis janvier 2021

Expertises pour des institutions françaises

2021.    Nommée au titre des personnes qualifiées au sein du Conseil d’administration du Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante (FIVA) – arrêté du 21 février 2021 du ministère des Solidarités et de la Santé.

2020.    Auditionnée par le Groupe de travail « maladies professionnelles » de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), 3 mars 2020), Maisons-Alfort.

2018.    Auditionnée par la Commission d’enquête parlementaire sur les maladies et pathologies professionnelles dans l’industrie (risques chimiques, psycho sociaux ou physiques) et les moyens à déployer pour leur élimination – 24 mai 2018, Palais Bourbon.

Anne Marchand