Archives de catégorie : Non classé

Le CHS dans les médias

Les chercheurs du CHS dans les médias à propos de l’actualité  :

Élections municipales : « Le modèle de sociabilité communiste s’est transmis de génération en génération »
Emmanuel Bellanger dans Le Monde.

Venezuela : les conséquences concrètes de l’inflation à 10.000 %
Serge Ollivier, post-doc du CHS sur CNews, 5 février 2020

Mémoire de la Shoah : « L’investissement sur la citoyenneté se fait parfois au détriment d’une connaissance historique précise »
Sébastien Ledoux dans Le Monde..

Régimes spéciaux : pourquoi le système de retraite français est si complexe.
Michel Dreyfus dans Le Monde.

L’OIT, rempart centenaire contre le libéralisme à tout crin

Isabelle Lespinet-Moret, Adeline Blaszkiewicz-Maison et Marieke Louis dans Mediapart.

Justice sociale et travail  décent, l’Organisation Internationale du Travail en action depuis 100 ans

Le colloque international de l’OIT : « Justice sociale et travail  décent, l’Organisation Internationale du Travail en action depuis 100 ans » s’est tenu à Paris du 26 au 28 juin prochain.

le 26 juin 2019 de 8 h 15 à 12 h 30
Conseil économique, social et environnemental (CESE)
9, place d’Iena, Paris 16e
le 26 juin de 14 h 30 à 18 h
le 27 juin de 8 h 15 à 17 h 45
le 28 juin de 8 h30 à 13 h

Ministère du travail, salle Laroque
14, avenue Duquesne, Paris 7e
contact : Colloque-OIT-Paris-2019@univ-paris1.fr

Les morts Parisiens de la Grande Guerre (monument virtuel)

Duré : 34 mn

Précédant la construction d’un grand monument aux morts parisiens de la Grande Guerre, qui devait être inauguré en novembre 2018 sur les berges de Seine à Paris (et qui sera en fin de compte placé le long du cimetière du Père-Lachaise), ce monument virtuel aux morts parisiens de la Grande Guerre, accessible en ligne (http://memorial14-18.paris.fr), recense les 95.000 Parisiens morts pour la France pendant la 1ère guerre mondiale.

Ernest Abadie – Un soldat parmi des dizaines de milliers d’autres, recensé sur le site de Mémoire des hommes, tué au Vauquois en février 1915

Jean-Louis Robert, historien (Centre d’Histoire Sociale), professeur émérite (Université Paris 1) est questionné sur ces parisiens « morts pour la France » et sur la façon dont ces morts parisiens ont été recensés, en particulier grâce aux livres d’Or des mairies d’arrondissement créés dans les années 1920.

Le lieutenant Adam, mort pour la France, suite à « une maladie contractée en service »

Catherine Vieu-Charrier, adjointe à la Mairie de Paris chargée de la Mémoire et des anciens combattants est également questionnée sur ces morts parisiens et interrogée sur l’absence – jusqu’à aujourd’hui – d’un Monument aux morts à Paris recensant tous les morts parisiens, à la différence de la quasi-totalité des communes de France.

Les soldats de la Grande Guerre étaient bien-sûr des hommes, on trouve quelques rares femmes, « mortes pour la France », telle cette infirmière militaire, Louise Augé, originaire de Dordogne

Film produit par le CHS.
Réalisation : Jeanne Menjoulet

Les victimes civiles telle celle-ci sont également extrêmement peu nombreuses comparées aux « tués à l’ennemi »,